Mefou-et-Afamba: 40 unions ont été officialisées à Edzendouan

C’était au cours d’une cérémonie organisée vendredi dernier par le ministère de la Promotion de la Femme et de la famille

Cinquante. C’est le nombre d’années qu’aura passé Noah Enanga auprès de sa dulcinée Thérèse N. avant d'officialiser leur union. C’est à la faveur de mariages collectifs organisés par la délégation départementale Mefou-et-Afamba du ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille (Minproff). «  C’est une activité qui rentre dans la feuille de route de notre ministère.

Il s’agit pour nous de promouvoir la femme au sein de la famille, de la valoriser et de lui assurer une sécurité sociale », a indiqué Thérèse Atangana Essama Onana, délégué départemental Minproff Mefou-et-Afamba.

Comme le couple Enanga, 39 autres concubins ont saisi cette manne du gouvernement pour régulariser leur relation dont la plus courte datait de 11 mois. « La vie de couple n’est pas facile de nos jours. Après le décès du conjoint, la veuve est parfois maltraitée, malgré toute la souffrance qu'elle peut endurer dans son foyer. Il est donc important d'officialiser notre union non seulement pour mon bien-être, mais aussi celui de mes enfants », a souligné Véronique Edimbi, mariée du jour. 

Au-delà de cette quête d’assurance et de bien-être, d’autres raisons justifient aussi ce choix délibéré de se rendre devant l’officier d’État civil.  « Je vis depuis 16 ans avec mon conjoint, mais nous n’avions pas pu nous marier avant car nos moyens ne nous permettaient pas de le faire. Le Minproff a pu nous aider dans ce sens » a confié Marie Thérèse Manga. 

En « scellant leur union », le maire de la commune d'Edzendouan, Serge Dieudonné Zing, a félicité les 40 couples du jour. Il leur a par ailleurs rappelé l’importance du mariage civil. Le premier magistrat de cette commune les a exhortés au respect de leurs conjoints.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category