Retour en famille de victimes de l'accident ferroviaire d’Eséka

Hier, le Minas, Pauline Irène Nguéné a remis  les enfants Safiatou et Ramatou Mamoudou à leur père.

 

Beaucoup d’émotion hier au Centre d’accueil des enfants en détresse de Yaoundé. Après plusieurs jours de séparation, Apraw Mamoudou a enfin eu le droit de récupérer ses enfants gardés en ces lieux depuis l’accident ferroviaire. C’est avec des larmes de joie que  le père de famille a quitté ledit Centre, hier ses deux enfants dans ses bras. Safiatou et Ramatou Mamoudou âgées respectivement de deux ans et neuf mois sont des rescapées de la catastrophe ferroviaire d’Eséka survenue le 21 octobre dernier. Les deux filles étaient en compagnie de leur génitrice Aissatou, 32 ans, au cours de ce voyage,  malheureusement, elle n’a pas survécu au déraillement. Ces enfants accidentés avaient alors été conduits dans le centre d’accueil pour enfants en détresse de Yaoundé les 24 et 25 octobre derniers. Hier, les petits ont officiellement quitté ledit centre. C’était au cours d’une cérémonie présidée par le ministre des Affaires sociales, Pauline Irène Nguéné. En remettant les enfants, le Minas a indiqué que cette cérémonie s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des instructions du chef de l’Etat pour la prise en charge des victimes de la catastrophe ferroviaire d’Eséka. « C’est dans ce cadre que nous avons sécurisé ces enfants. Nous avons fait une prise en charge sur le plan nutritionnel, sanitaire et psycho-sociale avec l’appui de la Fondation Chantal Biya », a-t-elle indiqué.

Selon le Minas, avant la remise des enfants, une équipe compétente a procédé à des investigations approfondies. « Nous avons mené une enquête sociale au lieu de résidence de ces enfants, procédé à la vérification des pièces qui nous ont été présentées », a-t-elle détaillé. Pour la suite, la prise en charge psychologique des enfants va se poursuivre. « Ces enfants sont en situation de vulnérabilité, ils sont encore fragiles. Ils ont connu des bouleversements dans leur vie. Les unités techniques opérationnelles sur le terrain vont poursuivre cet accompagnement psychologique, pour s’assurer de leur équilibre », a promis le Minas.

 

Les enfants retourneront à Douala ce jour.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie