Une autre dimension

De la coopération cinquantenaire entre le Cameroun et le Royaume d’Arabie saoudite, monarchie du Moyen-Orient, l’on retient sans doute le Complexe islamique de Tsinga à Yaoundé, officiellement rétrocédé au Cameroun en juin 1997 et qui reste à ce jour l’un des investissements les plus importants de ce pays chez nous. La coopération bilatérale, établie au niveau diplomatique depuis 1966, s’est depuis lors développée dans de nombreux autres secteurs. Si ce pays est intervenu dans le cadre du bitumage d’un tronçon de la route Foumban – Tibati avec la signature en 2009 de l’accord de financement y relatif pour un montant de plus de 6 milliards de F, la présence saoudienne s’est également manifestée avec un soutien financier pour la construction du barrage hydro-électrique de Song-Loulou et du chemin de fer Eseka-Maloume qui a reçu un appui de ce pays à côté d’autres bailleurs de fonds internationaux.

Lors de la signature de l’accord de financement pour la construction de la route susmentionnée, il était relevé que les contributions, sous forme de dons du Royaume d’Arabie saoudite au Cameroun avoisinait les 30 milliards de F. Il faut par ailleurs rappeler que depuis mars 2017, les deux pays sont liés par un accord de transport aérien. Celui-ci autorise les compagnies aériennes, du Cameroun et de l’Arabie saoudite, de desservir respectivement les deux pays. Cet accord a été matérialisé par une loi promulguée le 20 décembre 2017. La coopération bilatérale ne concerne pas que les investissements publics. Le Cameroun abrite en effet, dans la petite localité d’Oback, département de la Lékié, la première formation hospitalière en soins ophtalmologiques en Afrique au sud du Sahara. D’un coût d’environ 8 milliards de F, le Maghrabi Ico Cameroon Eye Institute (MICEI) est en effet l’œuvre d’un philanthrope de nationalité saoudienne qui a décidé de venir implanter cette structure qui apporte des soins de qualité à très faible coût. Ici, près d’une dizaine de maladies des yeux sont prises en charge par des spécialistes venus de différentes nationalités. La présente visite du vice-ministre saoudien de la Défense, Mohammad Al Ayeesh au Cameroun devrait permettre aux deux pays de renforcer la coopération entre les deux pays dans le domaine de la lutte contre le terrorisme auquel ils sont tous les deux confrontés.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie