Groupe B: l’heure du réveil pour le Nigéria

Après la défaite surprise de dimanche dernier face à l’Afrique du Sud, le Nigéria ne dispose pas de joker devant la Zambie cet après-midi à Cape Coast.

« Jouer contre l'Afrique du Sud n'a jamais constitué une formalité pour nous. Mais nous nous en sommes toujours bien sorties ». Des propos de la capitaine nigériane, Rita Chikwelu, battus en brèche dimanche dernier à Cape Coast. Avec toutes ses stars et ses joueuses cadres que sont Asisat Oshoala,  Francisca Ordega, Desire Oparanozie et Rasheedat Ajibade, le Nigéria a finalement plié face à une équipe sud-africaine bien en place. Vainqueur de la compétition à dix reprises, le réveil du Nigeria est fortement pressenti cet après-midi. Il sera surtout question pour les Super Falcons de capitaliser son jeu de possession de balle, cruellement inefficace face aux Banyana Banyana. Les arguments pour y parvenir à coup sûr ne manquent pas. Il faudra désormais composer avec le spectre d’une probable élimination. Du coup, c’est une pression supplémentaire pour les joueuses de Thomas Dennerby.

Après la leçon inaugurale dispensée aux Equato-guinéennes, et si les Zambiennes créaient la sensation de ce tournoi ? D’aucuns répondraient par l’affirmative au regard de l’avalanche de buts infligés (5-0) à la Guinée équatoriale, double championne d’Afrique. Dotée de joueuses au sens de gravité bas, la Zambie utilise à merveille ses principales qualités. Les Shepolopolo ont cette capacité à se projeter rapidement vers l’avant grâce à la grosse activité du trio Mary Mwakapila (trois passes décisives, un but), Grace Chanda (deux passes décisives, un but), Rachael Kundananji (deux buts) et Ireen Lungu (un but). Toutefois, la défense devra se éviter de certains relâchements et errements face à l’armada offensive nigériane sous pression.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie