Les travaux reprennent ce jour sur l'autoroute Yaoundé-Douala

Principale résolution d’une rencontre tripartite tenue hier 3 novembre au MINTP, suite à la grève des ouvriers ayant bloqué le chantier depuis lundi.

 

Décriant leurs conditions de travail, les employés de l’entreprise chinoise CFHEC, en charge de la construction de l’autoroute Yaoundé-Douala, sont entrés en grève depuis lundi, 31 octobre dernier. Après moult tentatives de dialogue, conduites par les syndicats et les services du gouverneur de la région du Centre, les problèmes ont finalement été portés au niveau du ministre des Travaux publics (MINTP), maître d’ouvrage du projet autoroutier. Hier, en effet, durant quatre heures d’horloge, Emmanuel Nganou Djoumessi a écouté, arbitré et instruit des solutions de sortie de crise. L’on rétient que les travaux reprennent ce vendredi 4 novembre. Dans le même temps, « on va engager un processus de redressement des choses, à partir de la gestion humaine de l’entreprise », a instruit le MINTP.

Les employés du chantier de l’autoroute ont égrené tout un chapelet de plaintes : non-reclassement du personnel en fonction des compétences professionnelles ; manque d’équipements de protection individuelle ; non-paiement des primes de logement, de transport et de ration alimentaire ; manque de filiation à la CNPS ; non déclaration, ni prise en charge des accidents de travail ; licenciement abusif ; « C’est la quatrième grève, pour les mêmes problèmes », a regretté Jean Marie Zambo Amougou, président de la Confédération syndicale des travailleurs du Cameroun (CSTC). Le syndicaliste estime qu’il revient au gouvernement de jouer sa partition, afin que l’entreprise respecte les normes nationales, d’ailleurs identiques à celles internationales. Surtout que le secrétaire général de la région du Centre assure qu’à leur niveau, « tout a été fait mais jamais l’entreprise n’a respecté une seule des résolutions prises d’accord-partie ».

Dès lors, Emmanuel Nganou Djoumessi a instruit que les primes de transport et de non-logement soient payées dès la fin de ce mois, à ceux des employés ayant droit. Sur le plan de gestion sociale et environnementale, une mission du MINTP va descendre sur le chantier dès lundi matin, pour approuver des mesures à appliquer, « pour que le travail ne s’arrête plus jamais », a martelé le chef du département ministériel. Dernière résolution, et non des moindres, une revue des contrats de travail de tous les travailleurs sera effectuée de lundi à vendredi prochain, pour déboucher au reclassement et autre affiliation à la CNPS. « Le non-respect des instructions aura des incidences financières, notamment la réfraction qui vise à prélever des ressources en amont », a prévenu le ministre à l’endroit du responsable de l’entreprise chinoise, qui a d’ores et déjà promis de se remettre en question.

Félicité BAHANE N.

Le chantier de l’autoroute peut reprendre.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie