Recherche scientifique: l’énergie atomique et nous

Production agricole et planification énergétique sont entre autres projets contenus dans le nouveau programme-cadre national. Un atelier y relatif se tient depuis hier à Yaoundé.

Le traitement des cancers, le diagnostic des maladies émergentes, l’analyse de la fertilité des sols, la détermination de la teneur en vitamines des compléments alimentaires et bien d’autres domaines ont bénéficié des techniques nucléaires issues des précédents programmes-cadres nationaux (PCN). Il est aujourd’hui question d’élaborer un nouveau document pour la période 2019-2023. Les projets de ce nouveau pro gramme seront basés sur la sécurité sanitaire des aliments, la production agricole, la mise en valeur des ressources en eau et la planification énergétique.

C’est à cet effet qu’un atelier sur l’élaboration du nouveau programme cadre national de coopération technique avec l’Agence internationale de l’énergie atomique  se tient depuis hier à Yaoundé. Il regroupe les responsables d’autres départements ministériels ainsi que les partenaires techniques. Le ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation (Minresi), Madeleine Tchuinte qui a ouvert ces travaux a expliqué qu’il est question d’identifier les priorités nationales, d’élaborer un nouveau PCN axé sur les objectifs actuels de développement socio-économique du Cameroun et une programmation quinquennale des activités de coopération techniques avec l’AIEA. « Les résultats escomptés de tous ces futurs projets devront être palpables et impactés positivement dans les domaines socioéconomiques », a conclu Madeleine Tchuinte.

Pour sa part, le directeur général de l’Agence nationale de radioprotection, Augustin Simo indique que depuis l’entrée du Cameroun au sein de l’Agence (1964), trois programmes ont déjà été exécutés avec de nombreux projets ayant un impact positif dans des domaines importants notamment la médecine et l’agriculture. Il a ajouté que grâce à l’un de ces programmes, un service médical nucléaire a vu le jour à l’Hôpital général de Yaoundé. Le laboratoire vétérinaire, le laboratoire national de génie civil et bien d’autres structures ont également profité de l’expertise de l’Agence. La gestion des déchets entre aussi en compte ainsi que la sûreté et la sécurité nucléaires.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie