Mayo-Oulo: le calme est revenu au lycée bilingue

Les cours ont repris dans cet établissement de la région du Nord, après le mouvement d’humeur né d'un conflit entre les enseignants et le commandant de brigade

Les cours ont repris au Lycée bilingue du Mayo-Oulo en attendant que des solutions soient trouvées aux revendications du collectif des enseignants de cet établissement du chef-lieu de l’arrondissement du même nom, dans la région du Nord. Ce qui vient mettre un terme au mouvement d’humeur né d'un conflit entre lesdits enseignants et le commandant de brigade.

En effet, le mardi 20 novembre dernier, le commandant de la brigade territoriale de Gendarmerie de Mayo-Oulo, l’adjudant-chef Felix Noudjibadoum et son épouse, débarqué au lycée bilingue de cette localité. Ils se saisissent du surveillant général, Théodore Dawaï Madi, et le violentent en présence des élèves. Il s’agissait visiblement de représailles, en réaction à une punition infligée à l’un des enfants du gendarme. Solidaires de leur enseignant, les élèves de l’établissement se rendent à la gendarmerie et encerclent le domicile du commandant de brigade. N’eut été l’intervention des éléments de la 43e  Brigade d'infanterie motorisé (BIM) qui l’ont exfiltré, le pire serait peut-être survenu. Pendant ce temps, un collectif de 81 enseignants du secondaire entre en conclave et formule un certain nombre des desiderata dont le point d’orgue est l’arrêt des cours. Un mouvement d'humeur qui, selon certaines indiscrétions, ne pourra être levé qu’après le départ définitif du commandant de Brigade de Mayo-Oulo.

Mme Hadjidjatou Sadjo, délégué régional des Enseignements secondaires du Nord a alors organisé une réunion de crise au sein du Lycée bilingue de Mayo-Oulo, pour rassurer les professeurs en colère de ce que leurs résolutions seront adoptées et exécutées. Des résolutions prises au cours d’une réunion tenue la veille, et qui stipulaient entre autres, la mutation immédiate de ce commandant de brigade et des poursuites judiciaires à son encontre. C’est donc une affaire à suivre.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category