Migrations clandestines: l'on sensibilise les jeunes sur les dangers

Parrainée par le ministère de la Jeunesse et de l’Education civique, l’opération « Lost dream 2018 » a été lancée mardi 20 novembre dernier à Yaoundé

Le top départ de la troisiéme phase de la campagne « Lost dream » a été donné mardi dernier à Yaoundé par Simon Wadjiri, inspecteur général des services du ministère de la Jeunesse et de l’Education civique, représentant le ministre, parrain de l’événement. C’était en présence de l’ambassadeur d’Allemagne au Cameroun, Hans Dieter Stell, prestataire financier du projet. Initiée par l’association « The Africain network of Germany », cette campagne vise à mettre en place, une plateforme de collaboration entre les jeunes pour lutter contre les migrations clandestines.

Au cours de cette campagne lancée le 20 novembre dernier à Yaoundé et qui s’étend jusqu’au 18 décembre prochain, des médiateurs communautaires seront impliqués. Ces derniers vont parcourir les quartiers et les villages afin de   d’amener les populations et les jeunes à prendre conscience des méfaits des migrations clandestines. Pour cette phase, la campagne va se dérouler dans trois régions : le Centre, l’Ouest et le Littoral et 100 médiateurs communautaires seront formés dans chacune de ces régions. Ils auront pour rôle de sensibiliser au moins 10 personnes dans leur entourage, en leur faisant visionner le film « No more death », qui met en exergue les dangers des migrations clandestines. La sensibilisation se fera également à travers les réseaux sociaux et dans les associations. Mardi dernier, au cours du lancement de cette campagne, Sylvie Nantcha, présidente de l’association « The Africain network of Germany », est revenue sur l’importance d’une telle campagne. « 500 Africains meurent dans le désert chaque semaine en voulant aller en Europe. De nombreux Camerounais de 16 à 35 ans tentent cette expérience mais sur les 100 clandestins qui atteignent finalement le sol européen, 90% sont traumatisés. Nous voulons faire comprendre à nos jeunes qu’il existe des voies légales pour se rendre en Europe, au lieu de passer par la clandestinité. », a-t-elle expliqué. Les autres régions seront impliquées progressivement lors des prochaines phases de cette campagne.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category