Russie-Ukraine: l’ONU appelle au calme

L’Organisation des Nations unies invite les deux camps à s’abstenir de toute escalade suite au différend survenu dimanche au large de la Crimée.

La confrontation survenue dimanche au large de la Crimée entre des navires russes et ukrainiens était lundi soir à l’ordre du jour d’une réunion au Conseil de sécurité. Au cours de ce conclave, la secrétaire générale adjointe aux Affaires politiques de l'Organisation des nations unies (ONU) a invité les deux Etats à s’« abstenir de toute escalade en actes ou en paroles». «Nous rappelons à la Russie et à l'Ukraine, la nécessité de contenir cet incident pour éviter une escalade plus sérieuse qui pourrait avoir des conséquences imprévisibles», a prévenu Rosemary Di Carlo. En invitant les deux parties à éviter toute mesure unilatérale pouvant envenimer davantage le conflit ou s’écartant de la lettre des Accords de Minsk définissant les étapes nécessaires visant à ramener la paix à l’Est de l’Ukraine, elle a réitéré à Moscou et Kiev les précédents appels au calme formulés par l’ONU. 

En matinée, un vote de procédure a rejeté l’agenda de la première session de la journée suggérée par la Russie qui disait avoir été attaquée par l’Ukraine. Le premier adjoint au représentant permanent de la Russie à l'ONU a affirmé que des navires ukrainiens ont « illégalement » pénétré sur le territoire russe au mépris des avertissements des navires russes. Pour Dimitri A. Polyanskiy, «de tels agissements représentent une violation de la Charte de l'ONU et des normes du droit international ». En face, le représentant permanent de l'Ukraine à l'ONU Volodymyr Yeltchenko, a tenu à dénoncer « un mensonge pur et simple » de la Russie.

En effet, dimanche la marine ukrainienne a annoncé que l’armée russe a attaqué trois de ses navires avant de s’en emparer près du détroit de Kertch séparant la mer Noire de la mer d'Azov. La même source a également affirmé que six soldats ukrainiens ont été blessés au cours de cette attaque et que deux d'entre eux se trouvent dans un état critique. Côté russe, le Service fédéral de sécurité (FSB) de Russie a déclaré que le Berdiansk, le Nikopol et le Yany Kapu, les trois navires ukrainiens, ont illégalement franchi la frontière russe et se sont livrés à des manouvres dangereuses nonobstant des directives des navires du FSB et de la flotte de la mer Noire qui les suivaient. Avec ce nouveau différend frontalier, ce sont les relations particulièrement complexes entre Moscou et Kiev qui se trouvent à nouveau tendues après que la Russie a décidé en 2014 d’annexer la Crimée.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category