Séminaire Saint Joseph d’Akono: la renaissance

L’archevêque métropolitain de Yaoundé, Mgr Jean Mbarga a rouvert les portes à l’occasion d’une messe pontificale le 25 novembre dernier

C’est avec une haie d’honneur que les 194 jeunes séminaristes de la 6e en Terminale du Petit séminaire Saint Joseph d’Akono, vêtus de costume noir, chemise blanche et nœud papillon  ont accueilli l’archevêque métropolitain de Yaoundé, Mgr Jean Mbarga. C’était en la cathédrale Notre-Dame des sept douleurs d’Akono, dimanche 25 novembre, jour de célébration du Christ Roi de l’univers. Cette messe pontificale a drainé beaucoup de monde notamment des membres du gouvernement formés en ces lieux il y a belle lurette, de hauts responsables dans l’administration et des autorités administratives du département de la Mefou-et-Akono. Ces anciens séminaristes conduits par leur président le Pr. Paul Célestin Ndembiyembé ont également rehaussé par leur présence massive et leur reconnaissance l’éclat de cette cérémonie historique.

A cette première promotion de la  réouverture de ce petit séminaire, les précurseurs ont fait l’éloge de l’éducation et la formation intégrale reçues à travers des témoignages édifiants.  « Nous sommes ce que nous sommes aujourd’hui grâce au Petit séminaire Saint Joseph d’Akono. C’est pourquoi nous prenons l’engagement résolu de soutenir cette institution», a rassuré le Pr. Ndembiyembé. Dans son homélie, Mgr Jean Mbarga a indiqué que le petit séminaire dans le cadre de l’universalité trouve le sens en ce qu’il rassemble des enfants qui viennent de partout. Un modèle du vivre-ensemble au-delà de leurs origines, du partage et de la charité. Comme Jésus Christ qui créé et sauve l’homme, tout chrétien doit être le promoteur de l’universel, synonyme de création toute entière. C’est pourquoi, Mgr Jean Mbarga a invité les fidèles à entrer dans l’école de l’universel à tous les niveaux de la vie. « Que Dieu bénisse le retour du séminaire afin qu’il continue de mener à bien la direction de l’universalité. Marie n’est plus seule. Le séminaire Saint Joseph a rouvert ses portes, entrainant une vagues de ses enfants séminaristes », a conclu Mgr Jean Mbarga. Pour conduire cette trajectoire, l’abbé Benoit Ndzana après avoir prêté serment a été officiellement installé comme nouveau recteur par l’archevêque. Un cierge allumé lui a été confié, afin de maintenir la flamme. Après quatre décennies, les bâtiments ont été rénovés avec un taux de 60% des travaux effectués et les cours s’y déroulent depuis septembre dernier. Pour la construction de la grande salle, des airs de jeux et des bâtiments des formateurs, une levée de fonds de deux millions a été faite.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category