CAN Feminine 2018: South Africa is back !

Les Banyana Banyana, emmenées par leur capitaine Janine Van Wyk, n’ont jamais levé le pied depuis le début de cette CAN.

Elle traverse cette Coupe d’Afrique des nations féminine comme un tourbillon. L’Afrique du Sud, dès sa première rencontre contre l’ogre nigérian, frappe un grand coup. Cette victoire brève et incisive (1-0) devant les championnes en titre, suffit à insuffler le doute en même temps qu’elle lance un message clair : les Banyana Banyana sont de retour au haut niveau. L’Afrique du Sud est une des puissances du football féminin sur le continent, et cette année semble être celle de tous les succès. Elle rentre dans la CAN après avoir remporté le tournoi de la COSAFA quelques semaines plus tôt, en venant à bout du Cameroun. En tête du groupe B au terme du premier tour de la CAN, la mythique capitaine Janine Van Wyk et ses coéquipières enregistrent jusque-là un parcours sans faute. Mardi dernier en demi-finale, elles ont offert un récital, face à des Maliennes courageuses certes, mais inférieures techniquement pour rivaliser.

Depuis le début de la compétition, l’autre femme forte de cette équipe sud-africaine, le coach Désirée Ellis, a quadrillé le milieu de terrain dans un système privilégiant au maximum les passes rapides dans des espaces restreints. Ce principe de jeu exige beaucoup d’énergie, mais ça tombe bien, les joueuses sud-africaines sont en majorité jeunes et virevoltantes. Le champ ainsi bien travaillé, les milieux peuvent créer des ouvertures à l’attaque, avec en pointe Thembi Kgatlana. Une recette qui marche. Avant la finale de samedi, les statistiques de l’Afrique du Sud sont déjà assez impressionnantes dans cette CAN : 11 buts marqués pour seulement deux encaissés. L’attaque sud-africaine présente une assise technique impressionnante et sa défense est une tour difficile à détruire. Seulement, face aux  Nigérianes, il faudra creuser plus profond. L’histoire des finales des Banyana Banyana en Coupe d’Afrique est douloureuse. En 1995 et 2000, le trophée s’éloigne après des défaites contre les Super Falcons. Triste sort toujours lors des finales de 2008 et 2012, cette fois contre la Guinée équatoriale. Gage que la cinquième fois sera la bonne pour les Banyana Banyana.   

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category