Enseignement catholique: des dispositions pour la nouvelle année

Le comité permanent des secrétaires à l’éducation privée de cet ordre d’enseignement réuni vendredi 30 novembre 2018 à Yaoundé donne des assurances.

Des élèves qui consomment de la drogue ou qui se prêtent à des comportements malsains dans le seul but de rechercher les sensations fortes. Ce sont entre autres expériences décriées dans certains établissements scolaires catholiques depuis la rentrée scolaire 2018/2019 dans les diocèses du Cameroun. Elles ont été racontées par les délégués des parents d’élèves dans le cadre de la 27e Assemblée générale de l’Organisation nationale des associations des parents d’élèves de l’enseignement catholique (Onapeec). C’est pour trouver une esquisse de solution que le Comité permanent de rentrée scolaire s’est tenu le vendredi 30 novembre 2018 à Mvolyé. A travers les débats constructifs, cette rencontre présidée par l’Abbé Benoît Marie Ndongo Andegue, secrétaire national de l’enseignement catholique, par ailleurs secrétaire national de l’Onapeec a permis aux participants de prendre l’engagement de renforcer l’inclusion scolaire et de bâtir des communautés scolaires où les membres acceptent de vivre ensemble et de collaborer. Ceci dans le but d’aider l’école catholique à affronter les défis et les nouvelles situations auxquelles elle fait face aujourd’hui.

« Notre vœu est que tous les acteurs de notre organisation s’engagent à faire des écoles catholiques des espaces de convivialité entre les différences, des lieux d’accueil de toutes formes de fragilité et de pauvreté. Car, tout humain à droit à une éducation de qualité », a rappelé l’Abbé Benoît Marie Ndongo Andegue. Ainsi, au cours des échanges, il a été décidé de mettre en place une planification participative à travers une série d’activités et d’initiatives pour l’appropriation du sommet à la base du plan de développement de l’enseignement catholique. Il s’agit de la formation des ressources humaines, l’enracinement dans l’identité et la spécificité de l’enseignement catholique, l’appui à la rénovation des équipements de base, à l’autonomisation économique des écoles et la réponse aux défis humains actuels. « Ce plan de développement loin de rester dans les tiroirs du Secrétariat national doit connaître une phase d’appropriation par tous les maillons de la chaîne éducative de notre organisation », a conclu l’Abbé Benoit Marie Ndongo.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category