Accord de Paris sur le climat: place à l’action

La COP 22 qui s’ouvre ce jour à Marrakech en présence d’une délégation camerounaise, mettra l’accent sur la mise en œuvre.

La ville de Marrakech au Maroc accueille dès ce jour, la 22e Conférence des parties (COP) à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP 22). Le ministre de l’Environnement, de la Protection de la nature et du Développement durable (Minepded), Hele Pierre, conduit la délégation d’experts du gouvernement et de la société civile du Cameroun à ces travaux qui se tiennent jusqu’au 18 novembre prochain. L’événement se tient autour du thème : « L’atténuation des effets du changement climatique et l’innovation en matière d’adaptation ». Ce nouveau rendez-vous sur le climat permettra aussi de faire le point sur la mise en œuvre de l’Accord de Paris conclu au terme de la COP 21, signé par plus de 175 pays et déjà ratifié par 73 pays dont le Cameroun, représentant plus de 59% des émissions mondiales de gaz à effet de serre.
D’après la note d’information signée du Minepded à la veille de son départ du pays, la COP 22 aura aussi pour mission de développer des outils opérationnels pour la mise en œuvre des résolutions de Paris. « Ce qui fait déjà qualifier ce rendez-vous de haut niveau, de conférence de l’action, alors que celle de Paris était considérée comme la conférence de la décision », souligne la note d’information. Samedi dernier, le ministre Hele Pierre a pris part à la réunion de sensibilisation organisée par le gouvernement congolais en marge des travaux de la COP 22. Réunion destinée à lancer l’initiative congolaise de création d’un Fonds bleu en faveur des pays du bassin du Congo.
Le Cameroun va à ces travaux en ayant bien préparé sa participation. La dernière réunion préparatoire s’est tenue le 28 octobre dernier à Yaoundé. Autour du ministre Hele Pierre, les experts nationaux ont pu s’approprier les dispositions de l’Accord de Paris pour en apprécier les résultats majeurs. Le Cameroun, faible émetteur de ces substances, par sa contribution déterminée prévue, s’est engagé à participer à l’effort international en projetant de réduire de 32 % ses émissions à l’horizon 2035. 
Pour la COP 22, le Cameroun a révisé sa Contribution déterminée au niveau national (CDN). Celle-ci comporte 47 actions déclinées en dix programmes et 30 idées projets. Elle sera financée par des fonds externes, fournis notamment par les gros pays pollueurs. Les modalités de mise à disposition et d’utilisation des fonds pour la réalisation des CDN seront débattues à Marrakech.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie