Agriculture dans le septentrion: nos régions ont du talent

Lors d’une visite à Garoua, le Minader a décliné les fortes potentialités du Nord et de l’Adamaoua.

D’un côté, des jeunes engagés et créatifs, désireux de vivre des fruits de la terre au sein d’exploitations agricoles ou comme auto-entrepreneurs. De l’autre, des programmes et projets gouvernementaux pour l’encadrement, le suivi et le financement. De la rencontre entre les deux, dépend la concrétisation de la volonté politique du chef de l’Etat pour une agriculture moderne, vecteur de croissance et gisement d’emplois. Et c’est pour poser la fondation de ce mariage attendu pour le meilleur, que le ministre de l’Agriculture et du Développement rural a engagé une campagne nationale de sensibilisation, dont la caravane s’est arrêtée jeudi dernier à Garoua. Henri Eyebe Ayissi, qu’accompagnait le ministre délégué chargée du développement rural, Clémentine Ananga Messina, était face aux entrepreneurs agricoles du Nord et de l’Adamoua, afin de leur expliquer ces différentes opportunités développées par les pouvoirs publics pour accompagner leurs activités.
Dans un premier temps, le Minader va brosser les énormes potentialités de ces deux grandes régions agricoles. De larges superficies de terres arables, une densité démographique favorable, d’importantes structures de formation, de grandes agro-industries et structures de stockage ainsi que des unités de transformation, ou encore des facilités d’accès à l’eau à l’instar du barrage réservoir de Lagdo. Un environnement propice donc, auquel les nombreux programmes du Minader, combinés aux actions des autres sectorielles (Elevage, Forêts, affaires foncières, Jeunesse) viennent donner de la valeur ajoutée. Henri Eyebe Ayissi va ainsi décliner les grandes lignes du plan triennal pour les jeunes, d’une valeur de 102 milliards de F, les opportunités du PIDMA, de Acefa, le programme de valorisation des bas-fonds, et bien d’autres. En invitant donc les jeunes entrepreneurs agricoles du Nord et de l’Adamaoua à se rapprocher des responsables de ces structures, représentés au niveau des régions, ou encore des services déconcentrés de son ministère, afin de bénéficier de toutes les facilités qu’ils pourront mettre à leur disposition. D’ailleurs, pour que cette sensibilisation se poursuive, le Minader organisera désormais au niveau des régions, des journées portes ouvertes en prélude aux foires régionales agropastorales.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie