Centenaire du départ des Allemands du Cameroun: un colloque s’ouvre mercredi à Yaoundé

La rencontre internationale est placée sous le haut parrainage du chef de l’Etat, Paul Biya.

Le 20 février 1916, après 18 mois de résistance, le capitaine allemand Raben, retranché à Mora, accepte de se rendre et obtient du général français Aymerich les honneurs de la guerre. Cette reddition de Mora fait suite à la nouvelle de l’évacuation du  Kamerun  par les troupes allemandes qui fuient en direction de la Guinée équatoriale. La défaite face aux troupes coalisées françaises, belges et anglaises marque ainsi la fin de la première Guerre mondiale au  Kamerun. Conséquences : le pays sort du régime colonial allemand (protectorat de 1884 à 1916) et devient un condominium franco-britannique le 04 mars 1916. Les vainqueurs se partagent le territoire : 1/5e pour la Grande-Bretagne et 4/5e pour la France. C’est donc pour commémorer le centenaire du départ des Allemands que se tient à Yaoundé, du 9 au 11 novembre 2016, un colloque international placé sous le haut parrainage du président Paul Biya. Thème de la rencontre scientifique : « Il y a cent ans, les Allemands quittaient le Kamerun. Histoire d’une rupture-continuité (1916-2016) ».  L’objectif général poursuivi est de revisiter, puis, réinterroger ce fait historique majeur qui a mis un terme au protectorat allemand au Kamerun et donné à ce dernier une nouvelle configuration internationale marquée par une gestion franco-britannique, d’abord sous mandat de la Société des nations (SDN) et ensuite  sous tutelle de l’Organisation des Nations unies (ONU).                                                                                                               Organisé par la Société camerounaise d’histoire (SCH)  avec l’appui du département d’études germaniques de l’université de Yaoundé I, ce colloque va regrouper des centaines d’universitaires, des chercheurs, des diplomates, des opérateurs économiques et des autorités municipales. La cérémonie d’ouverture aura lieu après-demain dès 9 h à l’amphithéâtre 700 de l’université de Yaoundé I. Elle sera ponctuée, entre autres, par des discours et la présentation de deux exposés inauguraux. Celui du Pr Daniel Abwa, président de la SCH et du comité d’organisation, est intitulé : « Cameroun-Allemagne : de l’adversité à la sympathie ». Le Pr Simo s’appesantira pour sa part sur « L’Allemagne post-coloniale ». Des séances plénières prendront le relais toujours à l’Amphi 700 avant le début, dès jeudi, des travaux en ateliers à l’Ecole nationale supérieure polytechnique. Répartis au sein de cinq groupes, en fonction des inscriptions par axe, les participants plancheront sur plusieurs sujets : Les transformations auxquelles les Allemands ont soumis le territoire sous leur protectorat au moment de quitter le Kamerun en 1916 ;  les relations Cameroun-Allemagne (1916-1960/1961) après le départ officiel des Allemands (1916) ; les relations Cameroun-Allemagne (1960/1961-2016) après l’indépendance et la réunification ; les mémoires de la colonisation et enfin des témoignages, la place du  Cameroun dans les archives allemandes et le rôle des Allemands dans le développement du sport au Cameroun. Les échanges s’achèveront vendredi prochain par une restitution en plénière et l’adoption du rapport général du colloque. 


 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie