2e pont sur le Wouri:Réception provisoire le 21 décembre

D’après Youssef Ben Salah, l’Assistant à maîtrise d’ouvrage, il reste juste la desserte qui mène au Pad et d’autres petits travaux.

Depuis la mise en service des six voies de Bonassama, arrondissement de Douala IV, à Deido dans l’arrondissement de Douala 1er le 9 novembre dernier, il est désormais possible d’effectuer le trajet Bonabéri-Bonapriso en 15 minutes en empruntant le 2e pont sur le Wouri, un vrai soulagement pour les populations de la capitale économique.Cependant, les travaux ne sont pas totalement terminés. L’entreprise Sogea-Satom, à qui le marché a été attribué, tourne à plein régime pour achever la desserte qui mène au Port autonome de Douala (Pad) et les travaux sur l’ancien pont, ainsi que les espaces verts. Pour le chef de mission/Assistant à maîtrise d’ouvrage,Youssef Ben Salah, les travaux sur le 2e pont sur le Wouri, touchent à leur fin dans leur globalité, conformément aux deux marchés attribués à Sogea-Satom.Toutefois, pour s’assurer que tout va bien et que la date de réception provisoire annoncée pour le 21 décembre prochain sera respectée, le gouverneur de la région du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua a effectué une visite de chantier le vendredi 7 décembre 2018. Le patron de la région a écouté et posé des questions pour en savoir plus sur le niveau d’avancement des travaux.

Cette descente sur le terrain après les infrastructures sportives, a précisé le gouverneur, est une mobilisation de tous les chantiers dans la ville de Douala. Il a tenu d’abord à saluer le projet,et a remercié le chefde l’état, qui avait lui-même procédé à la pose de la première pierre le 14 novembre 2013. « Nous voyons que cet ouvrage affiche fière allure et nous donne de comprendre que Douala est en pleine mutation. Nous voulons ainsi demander aux populations de nous aider à garder ces ouvrages en l’état puisque nous constatons par endroit quelques actes de vandalisme et nous tenons à rappeler que la vigilance est de mise ». Samuel Dieudonné Ivaha Diboua a aussi indiqué que les chantiers iront jusqu’au bout et que la ville ne connaîtra pas de trêve. Selon les responsables de l’entreprise, ils auront un mois pour relever toutes réserves qui pourraient être prononcées par la commission du ministère des Travaux publics chargée du chantier. Par la suite, ils entreront dans la période de garantie qui est de deux ans pour les viaducs et un an pour les accès et le projet sera complètement terminé. L’espace jadis appelé « Anflo», au rond-point Deido, sera aménagé par la communauté urbaine de Douala(Cud). Il est prévu des aménagements pour taxis, motos et bus pour décongestionner le giratoire mais aussi un départ pour l’ouest de la ville.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie