Transit: La communauté portuaire devient nationale

Les ports autonomes de Kribi et Limbe ont fait leur entrée à Port-Synthèse mardi à Douala.

Port-Synthèse, association réunissant les différents acteurs de la place portuaire, ne sera plus appelée Communauté portuaire de Douala. Désormais, c’est Communauté portuaire du Cameroun. En effet, lors de la 37e session du conseil de la Communauté portuaire, présidée par Cyrus Ngo’o, Directeur général du Port autonome de Douala (PAD) et président de Port-Synthèse, les ports autonomes de Kribi et Limbe (PAK et PAL) ont intégré l’association. En accord avec l’instruction du gouvernement camerounais selon laquelle tous les ports du Cameroun doivent travailler en complémentarité. Parce que, comme l’a rappelé Lin Onana Ndoh, secrétaire général de Port-Synthèse, « au jourd’hui, on ne parle plus de compétition entre les ports, mais bel et bien entre les pays. Nous sommes en train de construire une synergie de travail de tous les ports du Cameroun. Nous avons donc pensé que c’est le moment d’officialiser la communauté portuaire comme une entité nationale. ».

Mais le Sg précise : ce n’est pas encore la grande officialisation. Cela surviendra lors de l’Assemblée générale de la Communauté portuaire nationale, dont la date n’est pas encore connue. Mais déjà, l’instruction gouvernementale est appliquée dans les faits. Puisque le port autonome de Kribi par exemple est associé à toutes les rencontres concernant les représentations portuaires du Cameroun à N’Djamena au Tchad (ouverture en décembre 2017) et à Bangui en République centrafricaine (ouverture en février 2018). Des représentations qui, au moment où elles étaient pensées, étaient à l’origine des prolongements du PAD. Pour Patrice Melom, Directeur général du PAK, il y a beaucoup à gagner de l’entrée à Port-Synthèse : « Nous sommes une jeune place portuaire. Il est important pour nous d’intégrer la communauté parce que nous devons nous améliorer sur tous les plans possibles. Nous avons beaucoup à apprendre. » Et déjà cette synergie de travail s’est traduite dans les recommandations de la 37e session du conseil. La première résolution était d’ailleurs l’adoption du principe d’extension de Port-Synthèse à toutes les places portuaires du Cameroun. Et cette nouvelle communauté portuaire nationale a pris d’autres résolutions au rang desquelles l’acceptation du programme d’actions de Port-Synthèse pour 2019 avec des actions phare comme les descentes sur les corridors, l’organisa tion d’un 3e forum tripartite Rca – Tchad – Cameroun à Bangui. Il s’agira aussi de saisir le ministre des Transports pour dénoncer les actions de mauvaise gouvernance « des agents dits de sécurité routière… qui ternissent l’image des corridors nationaux », a conclu Lin Onana Ndoh.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category