Bafoussam: 16 bénéficiaires de la clémence présidentielle

Ces détenus ont recouvré la liberté à la suite de l’audience spéciale de vendredi dernier au tribunal militaire.

Sourire aux lèvres, Joseph Dongmo est heureux de recouvrer la liberté après avoir passé six mois en captivité à la prison centrale de Bafoussam. Ce chauffeur, marié et père de quatre enfants, a été arrêté en juin dernier, dans le groupement Fondonera dans le département de la Menoua, alors qu’il transportait des vivres pour, dit-il, pour le compte d’un client. Il est accusé de complicité de terrorisme. Joseph Zifack, lui aussi, a été arrêté pour financement de terrorisme à Fongo Tongo, toujours dans le département de la Menoua. Comme ces deux prévenus, ils sont au total 16 détenus qui ont retrouvé la liberté vendredi dernier lors d’une audience spéciale tenue au tribunal militaire de Bafoussam.

Cette audience intervenait à la suite de la décision du chef de l’Etat, Paul Biya, d’accorder la liberté à 289 personnes détenues dans le cadre de la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. C’est pourquoi le commissaire du gouvernement dans ses réquisitions, a salué l’acte du chef de l’Etat qui a manifesté son indulgence, sa générosité en prescrivant au ministre en charge de la Justice d’arrêter les poursuites contre ces détenus. Aussi, le commissaire du gouvernement, Aline Mbia Ondoua Epse Happy a demandé au président du tribunal, le colonel Neih Kometa d’élargir ces prévenus. Une décision qui sera validée par le président du tribunal qui va néanmoins prévenir les bénéficiaires de la grâce présidentielle que leur relaxe ne signifie pas pour tant qu’ils ne pourront plus être interpellés au cas où ils posent les mêmes actes qui ont conduit à leur interpellation. Sur les 16 détenus libérés, cinq dont le dossier était encore chez le juge d’instruction ont bénéficié d’une ordonnance de main levée d’office du mandat de détention provisoire.

A la suite de la libération de ces prisonniers, le gouverneur, Augustine Awa Fonka a tenu à les rencontrer. Tout en les félicitant pour leur liberté retrouvée, le chef de terre de la région de l’Ouest a exhorté ces jeunes hommes et femmes à être sages et à vaquer désormais tranquillement à leurs occupations. Deux cars de transport affrétés pour l’occasion ont raccompagné les détenus dans leurs localités respectives. Tous éprouvaient de la joie de retrouver leur famille et de reprendre une nouvelle vie, après le traumatisme de la prison vécue par certains.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category