Dixiades 2018: la course aux médailles lancée

Au nom du chef de l’Etat, le ministre SGA de la présidence de la République, Elung Paul Che, a ouvert la 6e édition des jeux nationaux samedi dernier à Bafoussam.

Le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Bafoussam, Emmanuel Nzete, remet la flamme olympique à Jean Emmanuel Vanlier, ex-capitaine de l’équipe nationale d’athlétisme du Cameroun. L’ex-champion d’Afrique centrale du disque entre 1973 et 1990 parcourt le stade et dépose la flamme sur le vase olympique. Les Jeux nationaux Dixiades sont désormais lancés. Cette flamme restera allumée jusqu’à la clôture des Jeux. Ce rituel a marqué le côté pratique de la cérémonie d’ouverture des Dixiades samedi dernier au stade omnisport de Bafoussam à Kouekong. Bien avant, le public a eu droit à la phase des allocutions. Elung Paul Che, secrétaire général adjoint de la présidence de la République et représentant du chef de l’Etat, avec à ses côtés le ministre des Sports et de l’Education physique, Bidoung Mkpatt, et le gouverneur, Augustine Awa Fonka, président du Comité local d’organisation, a rappelé que le sport est un facteur incontournable de l’affirmation de l’identité nationale et de la réalisation du vivre ensemble.

De plus, les compétitions sportives développent l’esprit d’équipe. Des valeurs que Paul Biya voudrait voir chez les jeunes au cours de ces Jeux nationaux de 2018. Grégoire Owona, coordonnateur général des Jeux, renchérit sur ces propos et invite les sportifs à donner le meilleur d’eux-mêmes sur le terrain, à rester déterminés, engagés et fair-play dans la victoire comme la défaite. Grégoire Owona martèle que la fraude et la tricherie seront sévèrement sanctionnées. Les officiels devront, eux, juger avec impartialité, sanctionner avec beaucoup de pédagogie et rendre les compétitions attrayantes.

1650 athlètes venus des 10 régions du pays rivalisent donc d’adresse et de talent depuis ce samedi dans 13 disciplines pour décrocher le maximum de médailles et faire triompher leur région. Le président du Comité national olympique et sportif du Cameroun, Hamad Kalkaba Malboum, a pour sa part rendu hommage à Ernest Wanko, premier président du Cnosc créé en 1963. Au moment où nous mettions sous presse hier, les premières finales d’athlétisme se déroulaient. La région du Centre comptait alors 2 médailles en or, 2 en argent et une en bronze ; celle de l’Ouest 2 en or, 1 en argent et 2 en bronze tandis que le Nord avait engrangé une en or et 2 en bronze. Les régions de l’Est et du Nord-Ouest étaient chacune montées sur la plus haute marche du podium une fois. Pour le reste, l’Extrême-Nord comptait 3 récompenses en argent et une en bronze ; le Sud-Ouest une en argent et une en bronze alors que le Littoral et l’Adamaoua affichaient une médaille de bronze chacun.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category