Lutte contre le chômage à Minawao: des réfugiés nigérians prêts pour l’emploi

Une centaine d’entre eux ont reçu leur parchemin et des kits mardi dernier après une formation professionnelle d’un an en menuiserie et couture.

Désormais ils sont des menuisiers et couturiers accomplis. La centaine des refugiés et populations hôtes de Minawao, dans le département du Mayo-Tsanaga, bénéficiaires d’une formation professionnelle d’un an, ont reçu, mardi dernier à Minawao, leur parchemin de fin de formation et des kits d’insertion socio-économique. C’était au cours d’une cérémonie présidée par Olivier Moundé, représentant du sous-préfet, en présence de plusieurs autorités municipales et traditionnelles de l’arrondissement de Mokolo.

Cette activité qui vise à accroître les opportunités d’emploi dans le but de lutter contre le chômage, s’inscrit dans le cadre du projet d’amélioration des moyens de subsistance et de l’éducation de la petite enfance en faveur des réfugiés nigérians du camp de Minawao et des communautés hôtes environnantes dans la région de l’Extrême-nord. Elle est une initiative de l’organisation non gouvernementale Plan International Cameroun avec l’appui financier de deux bailleurs de fonds à savoir le Haut-commissariat des refugiés et le Département des affaires étrangères irlandais. Précisément, c’est 64 couturiers et 11 menuisiers, soit au total 75 jeunes âgés entre 14 et 24 ans en majorité les filles qui ont ainsi bénéficié de cette formation qui fait d’eux, désormais « des entrepreneurs autonomes qui feront partie du fichier économique locale. Le matériel de travail qui leur a été remis leur permettra d’être immédiatement opérationnel », a précisé Dramane Koné, le directeur de la réponse humanitaire de Plan international. 

 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category