Coiffure: les tendances du moment

Les jeunes, les adultes, et surtout les femmes optent pour le changement en période des fêtes.

Noël et Nouvel An sont les occasions rêvées pour briller de milles feux. Du coup, avant le jour J, les femmes recherchent le look idéal pour sortir du lot, faire la différence. La tenue, le maquillage et surtout la coiffure de l’heure sont sollicités et longuement expliqués à la spécialiste. Car aucune erreur n’est permise. La coiffure doit être parfaite, sensationnelle pour agrémenter la tenue. Et actuellement, les amoureuses du style ont une panoplie d’options.


Read also : Education : de nouveaux établissements dans le secondaire

Perruque


Read also : Yaoundé : deux nouveaux cas de poliomyélite notifiés

C’est la vraie tendance du moment. Avec elle, une femme peut changer de tête en quelques secondes. Parce que c’est une coiffure toute faite que l’on arbore sans avoir besoin d’aide. Et les dames qui n’ont pas assez de temps pour faire la queue dans les salons de coiffure en ont plusieurs à portée de main. Longues, courtes, en coupe chinoise ou carrée, elles ne s’en privent pas. S’il y en a qui coûte 3000 F dans les marchés de Yaoundé, les meilleures, avec des mèches naturelles, brésiliennes ou péruviennes s’acquièrent à partir de 150 000 F dans les instituts de beauté et d’autres espaces commerciaux. Certains diront que 150 000 F pour une tête c’est trop, mais pour faire sensation, des femmes vont même jusqu’à débourser 300 000 F pour une perruque. Et à plus forte raison pendant les fêtes de fin d’année.


Read also : Entrée à la Gendarmerie nationale : ça se bouscule

 Le chignon


Read also : Test PCR pour voyageurs : le concours de patience

Ce vieux classique attire toujours. Relevant tous les cheveux en arrière, tout en dévoilant la forme du visage, le chignon reste à la mode pour les amoureuses du naturel. Le chignon n’est pas seulement apprécié parce que son prix va rarement au-delà de 1000 F. C’est aussi la coiffure la plus simple et la plus rapide à réaliser. Et quel que soit le salon de coiffure, les clientes sont généralement satisfaites. A côté, il y a aussi les cheveux naturels. Comme une mode, les femmes ont décidé de devenir « Nappy ». Pas vraiment besoin d’aller dans un salon pour les entretenir. Un simple shampoing et un coup de peigne suffisent.


Read also : Langues nationales : le secondaire se met à la charge

Rasta


Read also : « Le bilan est satisfaisant dans le primaire »

L’époque où les femmes détestaient les tresses à rajouts aussi appelées « rasta » semble dépassée. En période de fêtes de fin d’année, certaines femmes optent pour les tresses.  L’affaire qui n’était alors réservée qu’aux fillettes s’est généralisée. La coiffure est à nouveau à la mode. Réalisables sur tout type de cheveux,  les « rastas » sont revenus en force, atteignant ainsi les femmes de divers horizons. La confection est un peu coûteuse parce qu’il faut débourser environ 10 000 F. Elle est aussi difficile du fait des heures à passer assise. Mais, généralement, une fois les tresses terminées, la femme est à « croquer ». Au-delà, cette coiffure, à la portée de toutes les bourses, peut se réaliser dans n’importe quel salon. 


Read also : Axe Foumban-Bangangté : cinq morts sur la route

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category