Ya-Fe 2018: les affaires comme elles vont

L’événement qui a démarré le 15 décembre dernier draine au quotidien un nombre important de visiteurs

Les visiteurs se comptent sur le bout des doigts ce matin du 19 décembre à la foire Yaoundé en fête (Ya-Fe). Mais il en faut plus pour inquiéter les organisateurs et les commerçants bien résolus à faire de bonnes affaires. Le directeur de Ya-Fe, très serein dans l’espace réservé à la fondation Interprogress, s’emploie à gérer les affaires courantes. Il sait que les « vraies choses » commencent véritablement dans l’après-midi. Il sait aussi que comme l’indique les banderoles déployées dans les grands carrefours de la ville, Ya-Fe new-look, « revient très fort ». Si fort qu’au premier jour, on a compté pas moins de 4000 visiteurs. La moyenne reste maintenue jusqu’au quatrième jour. On projette les plus de 30 000 visiteurs les 24, 25 et 31 décembre mais aussi pour le 1er  janvier. Et ce ne sont pas les exposants qui vont bouder cette effervescence.

Mercredi en fin de matinée, certains propriétaires de stands accueillent déjà les visiteurs. Message d’accueil bien mémorisé. Tout est mis en œuvre pour amener le visiteur à claquer quelques billets. D’autres stands, par contre, sont encore fermés. Mais tous sont déjà occupés, informe-t-on. C’est sans doute ce qui a attristé la mine de cette sœur d’Eglise rencontrée à la sortie du quartier général des organisateurs. Elle souhaitait avoir un espace mais trop tard. A Ya-Fe, les vendeurs de repas et de vêtements ou autres accessoires de mode sont les plus nombreux. « Je suis présente depuis l’ouverture. Je fais à manger pour les visiteurs et même pour les exposants. Jusqu’ici je ne me plains pas et je sais que le meilleur est à venir », témoigne Huguette, responsable d’un stand. Entreprises de téléphonie mobile, de textiles, de savonnerie, entre autres, pour le moment semblent trouver son compte ou espèrent dans les prochains jours le trouver. Parce que la 13e édition de Ya-Fe c’est jusqu’au 6 janvier prochain.

Pour ce retour, après une édition d’absence, l’organisation a mis les bouchées doubles. La sécurité a été renforcée, l’offre est plus diversifiée et l’événement accueille de nouveaux exposants. « Avec l’annulation de l’an dernier, certains exposants qui étaient déjà des fidèles souhaitaient avoir des assurances avant de confirmer leur présence notamment l’autorisation préalable de l’autorité administrative compétente. Or ce document est disponible juste quelques jours avant le début de l’événement. Du coup, nous avons accueilli beaucoup de nouveaux exposants », explique Olivier Essomba, directeur de Ya-Fe. Il y a également de nouveaux visiteurs. Des curieux. C’est le cas de Gerald Ndichia, enseignant. De retour du sport, il a fait une halte sur le site de l’événement question de prendre le pouls. Il promet de revenir très prochainement, cette fois-là en charmante compagnie. Ya-Fe ouvre ses grilles dès 10h pour ne les refermer que vers minuit.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category