Eiforces:plus de 6 milliards de F pour 2019

C’est l’une des résolutions adoptées au sortir du Conseil d’administration de l’institution présidé hier à Yaoundé par Joseph Beti Assomo, le Mindef.

Pour l’exercice 2019, l’Ecole internationales des forces de sécurité (Eiforces) mise sur 6,854 milliards de F. C’est le budget de l’institution, équilibré en recettes et en dépenses pour son projet de performance administrative 2019. Ce montant reflète l’une des résolutions prises au sortir de la treizième session du Conseil d’administration de l’Eiforces tenue ce 20 décembre à Yaoundé. En effet, les travaux étaient conduits par Joseph Beti Assomo, ministre délégué à la présidence, chargé de la Défense, par ailleurs président dudit conseil. Ont également pris part à ces travaux, quinze autres membres du Conseil d’administration de l’institution, dont le ministre des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella.

Après plus de deux heures d’échanges à huis clos, le conseil a pris acte et adopté le plan d’action 2019-2021 de l’Eiforces, le rapport d’activités au second semestre de l’exercice 2018, ainsi que le rapport du contrôleur financier spécialisé au second semestre 2018. « Nous voulons saisir cette occasion pour remercier profondément, au nom du chef de l’Etat, tous nos partenaires, particulièrement ceux qui ont apporté un concours financier à l’Eiforces. Une institution comme l’Eiforces, pour mener ses activités, a besoin de ressources. L’Etat du Cameroun apporte sa contribution mais, l’école vit également des contributions et concours de nos partenaires. Et pour l’exercice qui s’achève, ce concours n’a pas fait défaut à l’Eiforces », s’est réjoui Joseph Beti Assomo. En plus des formations, stages et missions internationales, l’année 2018 au sein de l’institution internationale créée en 2008 aura également été marquée par les assises de l’African Peace Support Trainers Association dont les travaux se sont déroulés du 13 au 15 octobre dernier à Yaoundé. Et c’est le Cameroun qui abrite désormais le siège du bureau exécutif de cette association.

De même, quelques recommandations ont été formulées à l’égard du général de brigade André Patrice Bitote, directeur général de l’institution. Il s’agit notamment de « poursuivre la mise en œuvre des actions liées à la montée en puissance de l’Eiforces, à sa confirmation comme centre d’excellence des Nations unies et, d’autre part, d’améliorer l’efficacité de l’Ecole dans l’exécution de ses missions de formation et de recherche, en vue d’accroître sa crédibilité et son rayonnement international ».

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category