Un autre long week-end en vue

Le 1er janvier 2019, jour de l’an, tombe mardi prochain. Il y a des possibilités que le président de la République, Paul Biya rallonge le week-end qui s’annonce. La raison ? Au Cameroun, le premier jour de l’an du calendrier gréco-romain est une fête légale. La journée est fériée et chômée. Et selon l’article 4 de la loi de juillet 1976, modifiant et complétant certaines dispositions de la loi de décembre 1973, fixant le régime des fêtes légales au Cameroun, le chef de l’Etat peut déclarer férié, « la veille ou le lendemain d’une fête légale, lorsque la fête considérée est célébrée un vendredi ou un mardi…»

Le Nouvel An tombant mardi, la journée de lundi peut être fériée. Cependant, l’article 5 de cette loi stipule : « Sous réserve des dispositions des articles 6 et 8 ci-après, le chômage est obligatoire pour l’ensemble des travailleurs, les jours de fêtes légales civiles et pendant les jours fériés, en application de l’article 4, alinéa 3 ci-dessus ».

Il faut donc attendre le texte présidentiel pour être bien fixé. Toutefois et cela est bien visible, les travailleurs envisagent bien ce « pont » lundi prochain. Les programmes du week-end de fête l’intègrent déjà. Pour certains, des voyages de relaxation ou de méditation sont en vue pour terminer l’année. Des rencontres familiales sont programmées pour d’autres pour le bilan de l’année qui s’achève et les résolutions pour celle qui commence. Tout cela, dans la perspective du long week-end espéré.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category