Fecafoot : enfin un président

Seidou Mbombo Njoya a été porté à la tête de la fédération le 12 décembre dernier, mettant fin à 15 mois de Comité de normalisation.

Depuis le 12 décembre dernier, la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) a un nouvel exécutif élu au terme d’une assemblée générale au Centre d’excellence de la CAF à Mbankomo. A l’issue de cette assemblée, Seidou Mbombo Njoya a été porté à la tête du football camerounais, aux côtés d’un Comité exécutif qui l’accompagnera dans sa tâche durant les quatre prochaines années. Un évènement loin d’être anodin puisqu’il a mis fin à 15 mois de présence du Comité de normalisation à Tsinga. Et de nombreux acteurs du football espèrent surtout que l’élection de Mbombo Njoya mettra définitivement un terme à plus de cinq ans de bataille à la Fecafoot.

Il faut dire que la tenue de cette assemblée générale et donc, de cette élection, n’était pas gagnée au vu des nombreux rebondissements et atermoiements qui l’ont précédée. A la suite de l’annulation du processus électoral ayant désigné Tombi à Roko en septembre 2015 par le Tribunal arbitral du sport, la FIFA met sur pied un Comité de normalisation avec Me Dieudonné Happi à sa tête en septembre 2017. Ses missions : gérer les affaires courantes, revoir les textes et surtout organiser des élections. Alors que le comité devait plier bagages en fin février 2018, il verra plutôt son mandat prorogé de six mois, car n’ayant pas pu organiser les élections dans les délais. En août, bis repetita. Me Dieudonné Happi et son équipe bénéficieront encore d’une nouvelle proration jusqu’au 16 décembre 2018. Cette fois, il est question, selon la FIFA, de préalablement s’arrimer aux spécificités de la nouvelle loi portant organisation et promotion des activités sportives et physiques au Cameroun. Entretemps, les textes seront adoptés, une nouvelle assemblée générale mise sur pied et l’élection se tiendra enfin. Malgré les plaintes et les protestations de certains acteurs, dénonçant quelques irrégularités durant le processus.

En attendant de voir si ces irrégularités sont de nature à chambouler la Fecafoot, le monde du football camerounais espère panser ses blessures. Le nouvel exécutif a annoncé d’importantes réformes pour mettre fin à des années de batailles en dehors des terrains. Il lui faudra également s’atteler à relancer le football à la base, qu’il soit amateur ou jeunes. Sans oublier le football féminin. Le retour des performances pour nos sélections nationales et nos clubs passent inévitablement par ce chemin. Les prochains mois s’annoncent en tout cas cruciaux du côté de Tsinga où siège la Fecafoot.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category