Fenac 2018: la culture en fête à Bertoua

La capitale régionale de l'Est a accueilli la 9e édition du Festival national des Arts et de la Culture (FENAC) du 16 au 20 juillet 2018.

Dans un contexte sociopolitique particulier (élections présidentielles et sénatoriales, crise sécuritaire dans certaines parties du pays, contraintes budgétaires...), la culture a été une fois de plus, un socle de l'unité nationale et une illustration du vivre-ensemble si cher aux Camerounais. Ce, à travers la tenue du 16 au 20 juillet 2018 à Bertoua, de la 9e édition du Festival national des Arts et de la Culture (FENAC). La manifestation, sur la thématique générale : « Diversité culturelle, Identité et Unité Nationales », a été ouverte par le Premier ministre, chef du gouvernement, Philémon Yang, représentant personnel du chef de l’État. Environ 3.000 festivaliers et 200 groupes de danses patrimoniales issus des 58 départements du Cameroun se sont illustrés lors du FENAC 2018.

Par l'entremise de la culture, Bertoua a ainsi été durant quelques jours, la capitale du vivre-ensemble et du brassage culturel camerounais. Illustration d'une part avec la caravane culturelle du vivre-ensemble en ouverture du festival, à laquelle 5.000 personnes environ ont participé pour témoigner de la diversité culturelle du pays. D'autre part, il y a le monument du FENAC, l'un des legs du festival à la ville hôte. L’ouvrage, véritable attraction touristique de Bertoua désormais, représente quatre instruments de musique patrimoniaux : le Mvet, la cloche à double gong, le tam-tam et le kalangou. Des instruments interprétés comme le signe de la présence et de la coexistence harmonieuse des quatre aires culturelles du pays (Fang-Beti, Grassfields, Soudano sahélienne et Sawa). Ils sont surmontés par une architecture en dôme pyramidal représentant le triangle national, surmontée par l’étoile de l’Unité, coiffant les quatre coins cardinaux.

Au-delà des prestations scéniques, entre autres, avec les stars de la musique camerounaise (Petit-Pays, K-Tino, Sergeo Polo, Belka Tobis...) qui ont eu lieu sur le site du village du Festival au CENAJES de Bertoua, le FENAC 2018 était aussi un moment de réflexion, de formation et une plate-forme d’échanges quant à la contribution du secteur culturel à l’économie. Notamment, à travers le partage d’expériences entre les professionnels du domaine, l’atelier de réflexion sur l’avant-projet du statut de l’artiste camerounais, l’hommage rendu aux grandes figures de la culture camerounaise, l’initiation des jeunes aux métiers de la culture, les foires-expositions, etc. Bertoua vient à la suite de Douala (par deux fois), Ngaoundéré, Ebolowa, Buea-Limbé, Bafoussam, Maroua et Yaoundé, villes déjà hôtes du FENAC par le passé.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category