Présidentielle sénégalaise : Khalifa Sall et Karim Wade dans l’impasse

La Cour suprême a confirmé hier la condamnation du premier alors que le second reste en exil au Qatar.

Alors que la présidentielle du 23 février 2019 approche à grands pas, deux des principaux adversaires annoncés du président sortant, Khalifa Sall et Karim Wade, n’en ont pas terminé avec la justice de leur pays.  Khalifa Sall, l'ex-maire de Dakar, candidat à la présidentielle, s’est vu notifier hier, le rejet de tous ses pourvois contre sa condamnation à cinq ans de prison pour escroquerie. Quant à Karim Wade, il risque la prison s’il revient au Sénégal. Les autorités sénégalaises ont en effet promis de lui appliquer la contrainte par corps s’il ne paie pas l’amende de 138 milliards de F CFA que lui a infligée la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) en sus de sa condamnation à six ans de prison ferme, il y a quelques années. 

C’est dans ce contexte que le Conseil constitutionnel sénégalais a néanmoins validé leurs dossiers de parrainages. Pour Karim Wade, exilé au Qatar depuis sa sortie de prison en juin 2016, le Conseil a validé 60 000 signatures et en a rejeté 6000. Quant à Khalifa Sall en prison depuis mars 2016, le Conseil constitutionnel a validé le nombre requis de signatures pour le parrainage. Les deux opposants au président Macky Sall ont ainsi passé le « premier tour » de la présidentielle 2019. Mais il n’est pas certain que leur conquête du fauteuil présidentielle se poursuive. En effet, le Conseil constitutionnel a tenu à rappeler que les vérifications techniques des parrainages auxquelles elle a procédé du 26 au 30 décembre dernier, « ne préjugent pas de la recevabilité » des candidatures, lesquelles seront examinées ultérieurement en vue de la décision arrêtant la liste finale des personnes autorisées à briguer la magistrature suprême.

Quoiqu’il en soit,  les conseils de Khalifa Sall ont laissé entendre qu’il reste candidat même étant en prison. Quant à la candidature de Karim Wade, rien n’est moins sûr.  Au demeurant, cinq candidats ont vu leurs parrainages validés par le Conseil constitutionnel. Il s’agit de : Macky Sall, Ousmane Sonko, Khalifa Sall, Karim Wade et Issa Sall. D’autres candidats, dont Idrissa Seck, Madické Niang et Malick Gackou  notamment, ont été recalés.  Mais ils ont la possibilité de régulariser leurs dossiers, d’après la presse sénégalaise. Le Conseil constitutionnel dit avoir reçu  au total 27 listes de parrainages.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie