Elections en RDC : l’attente des résultats provisoires se poursuit

La compilation des données n’est pas terminée et la commission électorale demande de la patience.

Il n’y aura pas de proclamation des résultats provisoires de la présidentielle en République démocratique du Congo (RDC) avant la fin de cette semaine C'est la position de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).  Corneille Nangaa, le président de cette institution a admis le week-end dernier des difficultés  dans l'acheminement des plis des bulletins et des PV de résultats vers Kinshasa. Dans ces conditions, les  travaux de compilation ont accusé un retard sur le chronogramme initial. Ainsi, les résultats provisoires qui devaient être publiés dimanche 6 janvier, n’ont pas pu l’être. La CENI recommande même de la patience aux acteurs politiques ainsi qu’à l’ensemble des Congolais. Samedi dernier, les travaux, de compilation n'avaient toujours pas atteint les 50%, selon des sources internes à la commission électorale.

Hier au moment où nous mettions sous presse, la commission électorale s’apprêtait à rendre public l'état des lieux de la compilation. Et, le cas échéant, fixer une nouvelle date pour la proclamation des résultats. D’ores et déjà l’on subodore que la proclamation de ces résultats provisoires aura lieu effectivement d’ici  la fin de cette semaine. C’est le seul moyen d’apaiser les tensions qui ne cessent d’émerger dans le pays.  Les conditions du déroulement du vote et l’attente des résultats ont décuplé les soupçons sur la CENI, qui est accusée par les acteurs politiques de l’opposition notamment, de chercher à gagner du temps pour falsifier les résultats du scrutin du 30 décembre dernier. Pour sa part, André-Alain Atundu, porte-parole de la majorité présidentielle et chargé de la communication du Front commun pour le Congo du candidat du pouvoir, Emmanuel Ramazani Shadary,  a déclaré samedi dernier prendre acte du report de la publication des résultats. Il a par ailleurs salué le président de la CENI pour sa transparence.

L'élection présidentielle du 30 décembre doit désigner le successeur du président Joseph Kabila, qui n'était pas autorisé par la Constitution à se représenter. L'ex-ministre de l'Intérieur, Emmanuel Ramazani Shadary, soutenu par le président Kabila, et les deux opposants Martin Fayulu et Félix Tshisekedi, sont les principaux candidats du scrutin présidentiel, face à 18 autres prétendants. Et depuis plusieurs jours, dans les états-majors de ces trois candidats, l’on affiche le plus grand optimisme sur l’issue de l’élection.  A titre d’illustration, sans attendre la publication des résultats par la CENI, l’on a enregistré des scènes de liesse samedi soir à Beni et Butembo dans l'est de la RDC. Les populations  y célébraient déjà la « victoire » d’un candidat de l’opposition. Et seuls les résultats officiels viendront mettre un terme à une attente qui commence à peser…lourd !

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category