Santé au Cameroun: en faits et chiffres

Le rapport de suivi de l’année 2017 est disponible au ministère de la Santé publique.

Une mine d’or pour le suivi de la situation sanitaire des populations et d’aide à la prise de décision au Cameroun. Des instruments déterminants pour la carte sanitaire, les facteurs de risque en passant par les couvertures de services ou encore le système de santé. Le document intitulé « Rapport de suivi des 100 indicateurs clés de santé au Cameroun en 2017 » que vient de publier le ministère de la Santé publique (MINSANTE), jette un regard panoramique sur la situation sanitaire du pays  avec des chiffres-clés à l’appui. Ceci dans la logique d’améliorer les systèmes sanitaires afin d’accroître la portée des données fiables et précises. Il s’agit d’un travail réalisé sur la base des rapports et documents officiels issus de ce secteur et ceux apparentés à l’instar de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et de l’Observatoire national de la santé publique (ONSP). Ce document qui dispose de plusieurs éléments donne un aperçu sur le niveau de réalisation des Objectifs de développement durable (ODD). A partir de cette revue documentaire, les données analysées sont présentées sous forme de graphiques à travers quatre grands groupes d’indicateurs comportant des déclinaisons. Lorsque les données le permettent, ces derniers s’effectuent par sexe, milieu de résilience et région.

Indicateurs sur l’état de santé 

Dans ce volet, il est question des données quantitatives permettant d’évaluer l’état de santé d’une population. Il y a par exemple la fécondité, la morbidité la mortalité selon l’âge et le sexe, par cause de décès. L’espérance de vie estimée à 44,4 ans en 1976 est passée à 54,8 ans en 2005 et à 57,3 ans en 2015. Le taux de mortalité néonatale a chuté, passant de 33% en 1991 à 28% en 2014.

Indicateurs sur les facteurs à risques 

Pour ce qui concerne le facteur de risque aux infections sexuellement transmissibles, la proportion des personnes ayant utilisé le préservatif lors du dernier rapport sexuel avec un partenaire à haut risque était de 49,5% chez les hommes contre 43,1% chez les femmes en 2014. Pour ce qui est de la prise en charge des maladies, le pourcentage des cas confirmés de paludisme qui reçoivent un traitement antipaludique de première intention était en baisse de 38% en 2016 à 28,1% en 2017.

Indicateurs sur les couvertures des services

D’une manière globale, la couverture vaccinale est en nette croissance au fil des années. En 2014, elle était de 75% en général. De manière détaillée, la couverture vaccinale est de  92% pour le BCG, 82% pour le Pentavalent, 87% pour la polio 3 et 86% pour la rougeole.

Indicateurs du système de santé 

Il ressort que l’accès au service de santé au Cameroun en 2016 était de 2,19 établissements de santé pour 10 000 habitants. La densité du personnel de santé était de 1,90 pour 10000 habitants dans la même période. Le pourcentage d’enfants de moins de cinq ans dont la naissance a été portée sur des registres est passé de 61,4% en 2011 à 66,1% en 2014. Pour ce qui est du financement de la santé, on observe entre 2011 et 2012 une évolution du pourcentage des dépenses en santé courante en produit intérieur brut de 4 à 5,4%.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category