« On a envie d’exhiber le Cameroun »

Else Atok, promotrice Kè-nek Discovery, plateforme de promotion touristisque.

Qu'est-ce qui vous a motivé à créer Kè-nek Discovery ?

Kè-nek Discovery est une petite structure qui œuvre pour la promotion de nos sites touristiques, nos villages et nos communautés à travers le loisir, la découverte et la publicité. Ce qui m'a motivé à me lancer dans cette aventure, c’est le manque de repères et de connaissances de notre pays par les Camerounais plus précisément par les jeunes. Nous ne pouvons pas vendre le Cameroun aux yeux du monde si nous même ne le connaissons pas. Le Cameroun est tellement riche et c’est lorsqu’on voyage, ou en le visitant qu’on s’en rend compte et on a juste envie de l'exhiber. A cours terme, je vois Kè-nek comme une plateforme de promotion des sites touristiques du Cameroun, des hommes et des femmes de notre pays et surtout de la culture avec le volet excursion, loisirs/développement communautaire et production audiovisuelle.

Comment organisez-vous les descentes sur le terrain?

Nous organisons un calendrier de prospection. Je fais une première descente pour les repérages, puis une autre pour voir les communautés locales et organiser notre accueil. Ensuite nous concevons les packages et nous commençons par chercher des clients qui vont souscrire. Nous faisons cela sur les réseaux sociaux. A la dernière semaine, nous organisons l'implémentation du week-end ou de la journée à travers la réservation des moyens de transport, d'hébergement, la visite des sites et la nutrition. Quand nous arrivons pour l’excursion, nous rencontrons les autorités traditionnelles et apportons aux communautés locales des cadeaux remis par des entreprises partenaires.

Travaillez-vous avec les autorités administratives?

Pour l'instant nous n'avons pas encore de partenariat formel avec les administrations. Mais plusieurs personnels nous accompagnent avec des conseils. Il faut tout de même dire que nous avons initié des procédures et espérons avoir un accompagnement dans les prochains mois.

Quelles sont les difficultés rencontrées au quotidien dans votre activité?

Pour les difficultés, il y a d'abord les bénévoles. On n’en trouve pas beaucoup. Les repérages aussi. Les cartes ne sont pas fiables et nous sommes obligés de nous fier à des individus qui disent connaître les lieux mais leurs informations sont parfois erronées. On a aussi des touristes qui ne comprennent pas encore le concept. D’aucuns sont trop capricieux et exigeants.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category