RDC: cohabitation inévitable

Après la victoire de l’opposant Félix Tshisekedi, la coalition sortante au pouvoir remporte les élections législatives.

Après avoir proclamé la victoire de Félix Tshisekedi, à l'élection présidentielle la semaine écoulée, la CENI (Commission électorale congolaise) a livré samedi dernier les résultats des élections législatives qui reconduisent à l'Assemblée nationale, la majorité favorable au président sortant Joseph Kabila.

Ainsi, les forces de la coalition Front commun pour le Congo (FCC) ont obtenu « près de 350 sièges », selon la CENI. Concrètement, Le FCC dépasse largement le seuil de la majorité (250 + 1 voix).

Mais la CENI n'a donné le nom que de 485 députés, car les élections de 15 d'entre eux ont été reportées dans trois régions (Beni, Butembo et Yumbi). Au regard des résultats provisoires des législatives et de la présidentielle, la République démocratique du Congo (DRC) devrait se retrouver dans une situation politique inédite. En effet, le président sortant, Joseph Kabila et ses alliés devraient conserver des pouvoirs politiques importants. Le FCC gardera le contrôle de l'Assemblée où il était déjà majoritaire.

Quant à Joseph Kabila il va devenir sénateur à vie d’après les termes de la Constitution. Pour sa part, la coalition Cap pour le changement (Cach) du président élu Félix Tshisekedi obtient une cinquantaine d'élus, entre l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) de Tshisekedi et l'Union pour la nation congolaise (UNC) de son allié, Vital Kamerhe.

La coalition Lamuka de Martin Fayulu obtiendrait 80 députés, soit davantage de sièges que celle de Félix Tshisekedi. Mais pour le camp de Martin Fayulu, la cohabitation qui se profile est une véritable « escroquerie ».

Du reste, d’après de nombreux observateurs de la scène politique congolaise, si Félix Tshisekedi devient le président dans la configuration politique évoquée plus haut, il pourrait être un simple fairevaloir de Joseph Kabila qui continuera à tirer les ficelles. C’est la raison pour laquelle Martin Fayulu et ses alliés s’activent pour faire changer les résultats des élections générales du 30 décembre dernier.

Le candidat arrivé deuxième de la présidentielle, d’après les chiffres de la CENI, a déposé un recours devant la Cour constitutionnelle congolaise pour invalider la victoire de Félix Tshisekedi. Mais en attendant le verdict, le président sortant se veut rassurant. « Le président proclamé élu sera le président de la RDC, avec tous les pouvoirs pour appliquer son programme », a ainsi promis Joseph Kabila.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie