« L’un des principaux leviers, c’est la numérisation de nos services »

Joseph LE, ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative.

Monsieur  le ministre, la conférence annuelle des responsables centraux et déconcentrés de votre département ministériel est placée sous le thème : « Les leviers d’une Fonction publique de proximité ». De quoi s’agit-il ?

C’est un thème qui nous est cher. C’est pourquoi au cours de cette rencontre entre mes collaborateurs et moi-même, il est question d’explorer tous les leviers possibles qui pourraient nous permettre conformément aux hautes directives du chef de l’Etat de rendre le meilleur service à nos usagers qui sont non seulement des fonctionnaires et agents de l’Etat, mais aussi  à tous les Camerounais. Ceci sans qu’ils aient besoin de perdre du temps, de faire de longues distances avec tout ce que cela comporte comme risque. L’un de ces principaux leviers, c’est la  numérisation de nos services. Avec l’économie numérique aujourd’hui, il y a énormément de possibilités et d’opportunités. Nous avons déjà commencé en décentralisant le Sigipes qui est  déjà fonctionnel dans nos 10 régions. C’est une excellente chose, mais nous pouvons et devons faire mieux. C’est pour cela que, je suis heureux de dire aux usagers de la Fonction publique que, quel que soit l’endroit du territoire national où ils se trouvent, ou même à l’étranger parce que comme vous le savez, dans nos missions diplomatiques on retrouve des fonctionnaires ou agents de l’Etat, ils peuvent accéder au site web du Minfopra. Il leur suffit d’introduire dans la fenêtre qui s’affiche sur ce portail, le nom ou le matricule pour avoir la situation  de leur carrière. Cela est désormais possible aujourd’hui.

C’est une rencontre à laquelle prennent part les délégués régionaux et les syndicalistes. Quel est l’objectif visé ?

Ce sont nos interlocuteurs de tous les jours. Avec eux, nous allons explorer toutes les autres pistes qui vont nous permettre d’amener le service public vers l’usager. Ce n’est pas l’usager qui doit venir vers nous. Aujourd’hui, il faut que le service public aille retrouver l’usager là où il se trouve pour éviter certaines pratiques qui ternissent notre image.

Quid de la digitalisation des archives…

Nous avons des millions de dossiers qui portent sur la carrière des Camerounais. Nous devons bien les conserver. Ensuite, une fois que nous les aurons numérisés, il  va devenir très facile de rendre service à nos usagers. Ce qui fait problème aujourd’hui, et qui entraîne certaines mauvaises pratiques, c’est le contact physique entre l’usager et l’agent qui doit trouver un document. Pour l’intégration ou le reclassement d’un usager, il doit aller vers l’agent public qui doit fouiller dans les tonnes de document pour retrouver ces pièces et c’est un travail pénible pour lui et en plus il y a perte de temps. Puisque l’usager a besoin de ce service rapidement, cela peut créer des pratiques que nous déplorons tous. Pourtant avec la digitalisation, il suffira d’un clic pour avoir toutes les informations relatives à la carrière d’un usager. C’est pourquoi le chef de l’Etat a demandé de moderniser le service  public. C’est ce que nous essayons de faire et nous sommes optimistes. Nous avons toute la volonté et les moyens vont suivre.

Quelle sera  la place de la discipline en 2019 ?

Elle est très importante. A Bertoua lorsque nous évaluions le conseil de discipline, j’avais pris un exemple chez les forces armées au sein desquelles la discipline est une force. Et j’ai dit qu’elle doit également être la force de la Fonction publique parce que l’agent public indiscipliné, qui ne vient pas au travail ou qui arrive à son heure, ou  encore qui reçoit mal les usagers doit être sanctionné. Raison pour laquelle, nous devons tous être disciplinés, et au cours de ces assises, ce volet a une place importance. Le chef de cette division au Minfopra a d’ailleurs fait un exposé pour rappeler aux uns et autres les principes élémentaires à respecter pour que les choses avancent afin que tout le monde soit au même niveau d’information et ait le même degré d’engagement. Ce n’est que comme cela que nous pouvons réussir.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie