Situation dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest : du concret pour les déplacés internes

Plus de 60.000 déplacés internes ont déjà été pris en charge dans le cadre du Plan d’assistance humanitaire d’urgence.

 

La gestion des déplacés internes, conséquence fâcheuse de la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, est une préoccupation majeure pour les pouvoirs publics. A côté du dispositif mis en branle depuis le début de ces soulèvements par la direction de la Protection civile au ministère de l’Administration territoriale, le Plan d’assistance humanitaire d’urgence est désormais à contribution. Selon les chiffres dévoilés par le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji, à ce jour, 60 345 personnes ont déjà bénéficié de l’aide humanitaire. Cet appui a été distribué dans 12 arrondissements dans la région du Sud-Ouest et 11 arrondissements dans le Nord-Ouest. Dans cet élan de solidarité, a indiqué le ministre Atanga Nji, on dénombre près de 1 200 personnes dans ces deux régions en proie à l’instabilité, qui ont pris conscience de l’importance du retour de la paix et de la stabilité.

En clair, l’aide humanitaire est effective et au bénéfice des déplacés. L’impulsion à donner à cette dynamique salutaire viendrait du Centre de coordination de l’assistance humanitaire d’urgence. En effet, l’arrêté du Premier ministre signé le 21 novembre 2018 et portant création de ce centre, relève cinq principales missions pour ce centre : coordonner toutes les actions relatives à l’assistance aux victimes de la crise dans ces deux régions, notamment les personnes déplacées internes, blessées, mutilées ou handicapées, les orphelins, les personnes victimes de destruction de biens, les communautés d’accueil et les réfugiés camerounais ; assurer la synergie des interventions des différents acteurs identifiés aux niveaux central et régional ; organiser la concertation et veiller à la coordination des interventions des différents acteurs nationaux et internationaux impliqués dans la mise en œuvre du plan d’assistance humanitaire ; assurer le suivi-évaluation du plan d’assistance humanitaire ; et enfin, exécuter toute autre mission à lui confiée dans le cadre de ses attributions.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category