SOPECAM: le client est roi

Objectif fixé hier au siège de l’entreprise à Yaoundé par le directeur général, Marie-Claire Nnana, à l’ouverture des journées d’imprégnation au programme d’action 2019.

Une véritable remobilisation de l’ensemble du personnel. Hier, 23 janvier, à Yaoundé, un appel à une totale implication de chacun à son poste et à une recherche permanente de la perfection a été lancé par le directeur général de la Société de Presse et d’Editions du Cameroun (Sopecam). C’est que, l’entreprise a d’importants défis à relever en 2019. L’année 2017 a été marquée par une baisse importante du chiffre d’af faires de l’entreprise et un résultat négatif. La barre a été redressée en 2018 grâce à la production du matériel électoral et à la vente du livre scolaire. « Nous devons confirmer cette tendance en 2019.

A la fois pour couvrir en totalité la perte de 2017, mais aussi pour saisir une fois encore, à pleines mains, les opportunités qui s’offrent à nous en 2019 », a martelé Marie-Claire Nnana, à l’ouverture des journées d’imprégnation au programme d’action 2019, avec à ses côtés le directeur général adjoint, Shey Peter Mabu. Au rang des opportunités, il y a entre autres, l’organisation des élections, notamment les municipales et les législatives, le livre scolaire, le nouveau bébé de la Sopecam : un tabloïd tout en anglais, le numérique.

Pour capitaliser ces opportunités, Marie-Claire Nnana invite les directeurs et leurs équipes à rompre avec le conformisme dans lequel ils conduisent les activités, pour trouver des approches innovantes. En 2019 à la Sopecam, il est question de confirmer le redressement des activités malgré un environnement général perturbé par un ralentissement économique dans la zone CEMAC et une crise sécuritaire dans certaines régions du pays. Pour ce faire, le Dg appelle à mettre un accent particulier sur trois piliers : les publications, les travaux de labeur et le livre scolaire.

Pour ce qui est des publications, Marie-Claire Nnana de mande qu’elles soient plus attrayantes et qu’elles demeurent des modèles de professionnalisme en cette période de Fake news. En ce qui concerne les travaux de labeur, le personnel doit se montrer plus dynamique sur le marché camerounais et africain, en visant la qualité. La Sopecam dispose à cet effet d’un plateau technique de haut niveau. Pour ce qui est du livre scolaire enfin, le directeur général invite à produire et à commercialiser plus et mieux.

Au sujet de ces trois axes d’activités, les équipes devront rechercher et trouver les lignes d’harmonie qui permettront à la Sopecam d’exécuter une symphonie pour le plaisir des clients. C’est dans cette logique que les journées d’imprégnation ont été placées sous le thème : « Tout notre savoir-faire au service du client ». « C’est à une vé ritable métamorphose, dans le sens de « MetanoIâ », de retournement complet sur soi-même que je vous invite.

Remettre chacun de nos clients dans la position qui doit être la sienne, celle d’un roi, objet de toutes nos attentions, priorités de nos priorités », a expliqué Marie-Claire Nnana. Pour ces trois jours d’assises, le Dg a sollicité la contribution d’experts pour donner de nouvelles pistes pour la performance aux directeurs opérationnels et représentants de la Sopecam dans l’ensemble du pays, avant la clôture des travaux demain vendredi.

Car pour le directeur général, une performance estampillée « Zéro défaut » est visée tant pour les couvertures médiatiques que pour la production des documents. Hier également, des prix ont été remis aux meilleurs commerciaux.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie