ENAM : place à la promotion « Opportunités et croissance »

La cérémonie solennelle de rentrée académique de l’Ecole a eu lieu hier, en présence du ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative, Joseph LE.

« Promotion  Opportunités et croissance ». C’est le nom de baptême de la promotion 2018-2019 de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature. Une nouvelle vague constituée de 607 élèves, tous cycles confondus, dont 557 Camerounais et 50 étrangers. C’est par un chant de ralliement, composé lors de leur formation militaire à Ngaoundéré qu’ils ont reçu ce patronyme. Un rituel respecté comme tous les ans lors de la cérémonie solennelle de la rentrée académique présidée par le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative, Joseph LE, tutelle technique de ladite institution.


Read also : Commercialisation des produits artisanaux : comment améliorer le circuit

Le grand amphithéâtre Jacques Menier de l’ENAM, où était organisée cette cérémonie, s’est paré de ses plus beaux atours pour souhaiter la bienvenue à ces futurs hauts fonctionnaires de l’administration. Dans son discours de circonstance, le Dg de cette prestigieuse école a relevé le caractère noble de la formation dispensée qui permet, aux uns et autres, non seulement d’acquérir des compétences nécessaires mais aussi pour servir avec dévouement et abnégation au sein de l’appareil administratif de chacun des Etats dont ils sont ressortissants. Le ministre Joseph LE, en bon père de famille a invité ces futurs cadres de l’administration publique à être exemplaires, aguerris, de bonne moralité et surtout des citoyens patriotes prêts à relever les défis qui s’imposent au développement du Cameroun. « Notre pays a besoin de toutes les expertises et de tous ses enfants dans la quête de l’émergence, pour la modernisation des institutions publiques et pour le bien-être de tous et de chacun », a-t-il conclu. Cette première promotion du septennat des Grandes opportunités va acquérir pendant deux ans, des recettes susceptibles qui vont déboucher sur des catalyseurs de la modernisation des services publics.


Read also : Paiements des services relatifs au Vih-Sida : le Cameroun et Onusida en phase

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category