Journée mondiale de la lèpre : des dons du Cerac à Ngalan

Les malades de cette léproserie de la région du Sud ont reçu divers aliments et produits de première nécessité hier, de l’association fondée par la première dame, Chantal Biya.

Dimanche 27 janvier était jour de fête à l’ancienne léproserie de Ngalan, dans la ville d’Ebolowa, région du Sud. C’est que le Cercle des amis du Cameroun (Cerac) est allé participer à la célébration de la 66e Journée mondiale de la lèpre dans l’institution. Apportant à une centaine de malades, anciens malades de la lèpre et leurs familles, réconfort, compassion et amour. Cet élan de solidarité s’est concrètement traduit par la remise de médicaments, vêtements, produits de première nécessité et autres aliments à ces personnes vulnérables. Antibiotiques, antiseptiques, savons, bœuf, poissons fumés, haricot, sardines, huile raffinée, riz… ont été offerts par la délégation du Cerac conduite par Béatrice Evou Mekou. Pour ces bienfaits, les bénéficiaires, au-delà de leurs doléances, ont essentiellement dit merci à l’épouse du chef de l’Etat, par la voix de Michel Zo’o Mengue, leur porte-parole. La communauté de Ngalan, créée en 1916 par l’administration coloniale allemande, compte aujourd’hui près de 350 membres et vit essentiellement des activités agropastorales.

Placée sous le thème « Zéro nouveau cas de lèpre enfant », la journée mondiale dédiée a aussi été l’occasion de sensibiliser contre un fléau qui, tout en tendant à disparaître, fait encore de la résistance dans certaines zones du pays. Raison pour laquelle le Pr. Sinata Koula Shiro, secrétaire général du ministère de la Santé publique et représentant son ministre empêché et appuyée par le délégué régional du département dans le Sud, a insisté sur la nécessité du dépistage précoses et de la prise en charge, les symptômes qui doivent alerter et la disponibilité des traitements dans les formations sanitaires du pays.

Le message du chef de la délégation du Cerac a clôturé la séquence discursive. « Le thème de cette journée interpelle chacune et chacun de nous […] Il est capital et urgent pour les adultes de protéger les enfants et les plus jeunes, si nous voulons sauver l’avenir de notre cher et beau pays, le Cameroun […] L’éradication totale de la lèpre au Cameroun est possible, à condition que chacune et chacun en fasse son affaire. Le message de Mme Chantal Biya est donc là : la lutte contre la lèpre nous concerne tous. Cette prise de conscience individuelle à laquelle la première dame du Cameroun nous invite doit déboucher sur un sursaut national », a succinctement déclaré Béatrice Evou Mekou. La cérémonie de Ngalan, présidée par le gouverneur de la région du Sud, Félix Nguele Nguele, a connu la participation des élites du département de la Mvila, des autorités administratives, traditionnelles et religieuses. Et aussi des partenaires de l’OMS et FairMed. Elle a été ponctuée d’intermèdes musicaux présentés par des artistes du terroir.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category