Côte d’Ivoire Alassane: Ouattara reste indécis sur la présidentielle

Le président du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix garde le suspense au sujet de l’élection de 2020 lors du lancement officiel de ce nouveau parti.

Au sortir du tout premier congrès ordinaire du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, au pouvoir) organisé le 26 janvier 2019 à Abidjan, Alassane Dramane Ouattara (ADO) a laissé nombre de militants et de sympathisants sur leur faim. En effet, le président de cette jeune formation politique et président de la République qui est à son deuxième mandat présidentiel n’a pas donné de position claire sur sa candidature ou non à la prochaine élection présidentielle prévue en octobre 2020. «Vous m’avez dit que vous vouliez que je fasse un troisième mandat. Je vous donnerai ma réponse l’année prochaine », a-t-il déclaré. «Tout le monde pourra être candidat. Même ceux qui sont absents», a poursuivi M. Ouattara. Pour beaucoup, dans ces propos teintés d’ironie, le président du RHDP faisait allusion à M. Soro, absent de cette grand messe du parti unifié. Le président de l’Assemblée nationale qui séjourne à l’étranger jusqu’au 20 février prochain a, depuis quelque temps, du mal à cacher ses ambitions et semble au fil des jours prendre ses distances.

Au-delà d’un simple congrès de lancement effectif des activités du nouveau parti politique et de mobilisation des troupes, cet évènement a permis à Alassane Ouattara de se montrer offensif à l’endroit de ses adversaires politiques. «J’ai souffert, ma famille a souffert. J’ai tout pardonné, mais je veux qu’on se souvienne qu’il y a eu des moments de honte à cause de certaines personnes », a-t-il lancé dans un stade Félix Houphouët Boigny plein à craquer. Mais, pour le président du RHDP, le rêve d’un grand RHDP reste encore loin des espérances depuis le rejet de ce projet par le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), ancien parti au pouvoir. Seule force politique à avoir intégré le navire, l’Union pour la démocratie et le progrès en Côte d’Ivoire (UDPCI) d’Albert Toikeusse Mabri.

Ouattara qui digère toujours mal le départ du président Henri Konan Bédié de cette coalition, n’a pas été tendre à l’endroit de son ancien allié dans son discours. «Les fiançailles doivent aboutir à un mariage. Ce n’est pas bien de profiter des fiançailles et de partir avant le mariage», a-t-il indiqué. En retour, le président du PDCI ne s’est pas fait prier pour répliquer depuis son fief de Daoukro. «Au moment où nos adversaires du RHDP unifié se réunissent avec pour bagages de l’huile, du riz, des chiffons et du pain, sans lesquels ils ne pourront faire du nombre, ici à Daoukro, rien de tout ce folklore», a réagi M. Bédié

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category