Fonction publique de proximité: accord parfait entre le ministre Joseph LE et les syndicats

Bien que ne faisant face à aucune crise, Joseph LE, s’est entretenu avec les représentants des usagers mardi, afin de s’enquérir de leurs éventuelles difficultés.

« Ce n’est pas seulement en temps de crise qu’il faut s’asseoir avec les syndicalistes pour dialoguer. La raison de cette rencontre réside dans le fait que nous commençons une nouvelle année avec un esprit. Un esprit qui place l’usager au centre de tout ce que nous faisons », dixit Joseph LE, ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra) mardi dernier à Yaoundé.

C’était au cours d’une concertation avec les représentants des syndicats. Il s’agit, entre autres, du Syndicat des professeurs contractuels en cours d’intégration, de celui des instituteurs et contractuels et maîtres des parents (Snicomp), puis de la santé et sage-femme, et enfin, de l’association des professeurs contractuels des enseignements secondaires pour le partage.

« Nous les avons invités à la conférence annuelle afin de voir dans quel sens nous orientons nos activités, malheureusement ils n’ont pas eu la possibilité de s’exprimer. C’est pourquoi nous avons souhaité les rencontrer afin que chacun sorte tout ce qu’il a dans son ventre. Tout ce que nous faisons doit converger vers la satisfaction des usagers », a réitéré le Minfopra.

Au cours des échanges qui se sont déroulés dans un climat serein, tous les représentants des syndicats ont présenté les difficultés auxquelles font face leurs membres. De l’absence des contrats physiques bien qu’ayant des matricules pour certains, à la prise en solde après l’intégration des instituteurs contractuels pour d’autres ou encore, le reclassement, la mise en retraite, tout a été passé au peigne fin.

Avec, en prime, des esquisses de solutions proposées au ministre Joseph LE accompagné pour la circonstance de tous les responsables de son département ministériel. « Nous avons pris abondamment des notes et nous allons voir comment intervenir à notre niveau et saisir les départements ministériels qui travaillent avec nous », a promis le Minfopra.

Charles Koung du Snicomp a salué cette initiative. « Nous apprécions ces séances de dialogue étant donné que nous sommes la courroie de transmission auprès des usagers. Le Minfopra en tant que père a pris des engagements fermes pour trouver des solutions dans les délais », s’est-il réjoui. Idem pour Etan Bruno, un autre représentant, qui a insisté sur les suggestions à faire au Minesec, relatives aux avancements dans le traitement des dossiers d’enseignants

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category