11 février : les jeunes engagés pour la paix

Partis de cinq arrondissements du Wouri, ils ont convergé place de la Besseke ce samedi 2 février.

Sur les pancartes qu’ils brandissaient, on pouvait lire « Non à la corruption », « Non à la discrimination ethnique », « Oui à la construction d’un Cameroun meilleur », « Tous ensemble pour l’unité et l’intégration nationale » etc. Place de la Besseke, sous la houlette du préfet du département du Wouri, Joseph Bertrand Mache, et la coordination de Jacques Adelin Terrenstra Nang, délégué régional de la Jeunesse et de l’Education civique pour le Littoral, ils ont entonné en chœur la chanson « Cameroun, berceau de nos ancêtres », du chanteur Elvis Kemayo, et ensuite l’hymne national.

Egalement de la partie des leaders religieux, qui ont d’abord confié le Cameroun à Dieu, avant de demander aux jeunes d’être non seulement consciencieux durant la semaine de célébration, mais aussi d’être des exemples pour leurs frères, sœurs et camarades.

Le reste de la semaine va être meublé par plusieurs activités. On prévoit un village de la Jeunesse place du Gouvernement à Bonanjo, qui sera inauguré demain mardi. Le public pourra notamment y découvrir toutes les initiatives entrepreneuriales jeunes.

Prévu aussi, un programme de sensibilisation en faveur des jeunes sur les méfaits de la consommation abusive du Tramol, ainsi que sur le sida et la tuberculose. Le programme sera décliné sous forme de causeries éducatives, messages, caravanes à travers les artères de la cité économique, etc. En outre, un programme gouvernemental d’appui aux jeunes (Fne/Minader) sera déroulé. Par ailleurs, les laboratoires des lycées techniques et des instituts universitaires de la place présenteront les produits de leurs recherches.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category