11 février: le savoir-faire des jeunes

Les élèves et étudiants de Douala exposent le fruit de leur génie au « Village Jeunesse » inauguré le 5 février à Bonanjo.

Un allume-feu écologique. Voilà ce que propose un groupe d’étudiants de la faculté des Sciences de l’université de Douala aux visiteurs du « Village Jeunesse », ouvert hier, 5 février, à la place du Gouvernement de Bonanjo, dans le cadre des activités préparatoires aux célébrations du 11 février prochain. La trouvaille, présentée sous forme de rondelle de sciure auto-inflammable, est réalisée à partir de déchets de bois traités.

« Nous sommes six, et travaillons sur le projet depuis deux ans. Le produit est disponible dans trois marchés voisins de l’université de Douala : les marchés de Bepanda, de Makepè et celui de la Cité », explique Marius Ella, qui conduit un Master II en Ecologie, Biodiversité et Environnement. La rondelle coûte 100 F et peut servir plusieurs fois, assure le jeune homme, qui en souligne l’aspect non polluant.

De nombreux autres stands sont ouverts sur le site du Village, laissant voir le fruit de la créativité de lycéens ou collégiens de la ville. A l’instar de ce stérilisateur multiservices mis sur pied par des élèves du lycée technique de Koumassi, qui permet, entre autres choses, la cuisson d’aliments. A l’exemple aussi de ce moule à pavés électrique du collège d’enseignement technique bilingue Ngueuga.

Beaucoup plus jeunes, mais tout aussi prometteurs, ces écoliers qui fabriquent babouches, bracelets et colliers, ces graines d’artisans étant regroupées au sein du club d’arts plastiques de leur établissement. Le « Village Jeunesse » donne aussi à voir des produits cosmétiques, de l’agro-alimentaire, du vestimentaire, etc. En bonne place également, certaines administration ou institutions ayant rapport avec l’emploi.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category