Burkina Faso: l’armée reprend le contrôle du nord

Cette importante opération intervient au lendemain d’une attaque ayant fait 14 morts parmi les civils dans le nord du pays

Dans un communiqué rendu public lundi soir, l’armée burkinabè a annoncé avoir neutralisé 146 terroristes au cours d’une vaste opération aérienne et terrestre lancée dans trois localités frontalières du Mali. Une opération coup de poing menée à la suite d’une attaque terroriste perpétrée la veille à Kain et qui s’est soldée par la mort de 14 civils.

«Dans la nuit du dimanche 3 au lundi 4, une attaque terroriste à Kain dans le Yatenga a fait 14 victimes civiles au sein de la population. En réaction à cette attaque, les forces de défense et de sécurité nationales ont immédiatement engagé des opérations dans les départements de Kain et de Banh dans le Nord.

Cette riposte des forces loyalistes burkinabè intervient également une semaine après l’attaque d’une position de l’armée dans la localité de Nassoumbou et ayant coûté la vie à quatre soldats. Les assaillants, lourdement armés, avaient ouvert le feu sur les militaires. Dans le nord du pays, dix civils avaient aussi fait les frais d’une attaque terroriste en fin janvier.

L’opération militaire de dimanche à lundi dernier, intervenue dans la foulée de l’entrée en fonction de Chérif Sy, le tout nouveau ministre de la Défense, et du général de bri gade, Moïse Minoungou, chef d’étatmajor général des armées, permet à l’armée de reprendre le contrôle dans le nord du pays tombé depuis quelque temps aux mains des groupes armés.

Des hommes armés ayant fait allégeance au prédicateur radical Malam Ibrahim Dicko ont fait de Djibo leur bastion. Ces derniers s’illustraient par des attaques armées contre des symboles de l’Etat, des civils, des enlèvements et des demandes de rançons dans la région. Des sources officielles indiquent que les incursions perpétrées par ces derniers au cours des trois dernières années ont fait plus 300 victimes.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category