Lutte contre les enlèvements dans l'Adamaoua: l’appui du chef de l’État est là

Motos, matériel de couchage, et produits de première nécessité ont été remis aux populations et comités de vigilance des arrondissements de la Vina hier par le MINAT, Paul Atanga Nji.

La lutte contre l’insécurité dans la région de l’Adamaoua est soutenue et impulsée par le chef de l’État, chef des Forces armées, Paul Biya. Les populations des arrondissements de Belel, Nyambaka et Djohong dans les départements de la Vina et du Mbéré, région de l’Adamaoua, en ont eu la preuve hier au cours de la toute première visite du ministre de l’Administration territoriale (MINAT), Paul Atanga Nji, dépêché par le président de la République.

Le MINAT y était porteur d’un message du chef de l’État et d’un colis du couple présidentiel. Le message était celui de la détermination du chef de l’État à éradiquer le phénomène d'enlèvements qui y sévit. Paul Biya, a rappelé Paul Atanga Nji, est au fait de l’insécurité étouffante, avec des tueries, des déplacements de populations, la dégradation de l’économie locale, l’élevage en difficulté. Le chef des Forces armées a donc instruit les forces de défense et de sécurité d’éradiquer ces agisse ments répréhensibles.

« Ils seront traqués jusqu'à leur dernier retranchement. Ces preneurs d’otages et criminels seront punis par les lois de la République », a martelé Paul Atanga Nji. Pour ce faire, les pouvoirs publics appellent les populations à dénoncer ces bandits et à cesser toute complicité avec ces criminels. Par ailleurs, elles sont également invitées à collaborer avec l’armée, pour une lutte efficace contre ces criminels. Celles-ci sont organisées en comités de vigilance et travaillent désormais de jour comme de nuit, en collaboration avec les pouvoirs publics pour dé faire les plans macabres des criminels. Quant au colis du président de la République et de Mme Chantal Biya, il était consistant.

Une centaine de matelas, des produits de première nécessité, des ustensiles de cuisine, pour assister les déplacés, des motos pour faciliter le déplacement des membres des comités de vigilance. Ceux-ci ont également reçu des primes d'une valeur de 100 000 F par comité. « Je suis venu essuyer vos larmes, grâce à l’appui du couple présidentiel. Vous devez savoir que le chef de l’État est sensible à vos peines. Il vous envoie son message de réconfort », a déclaré Paul Atanga Nji. Aux membres des comités de vigilance, il a transmis le message de félicitations et d’encouragements pour leur patriotisme et leur dévouement dans la lutte contre l'insécurité.

Le maire la commune de Belel, Abbo Aboubakar, a exprimé la gratitude et surtout l’engagement des populations à soutenir les pouvoirs publics dans ce combat. De même, il a plaidé pour une lutte plus accrue contre l’impunité qui grippe la chaîne de jugement des présumés criminels et leurs complices. « Les membres du comité de vigilance sont choqués de constater que les présumés auteurs d’actes criminels interpellés sont régulièrement relaxés et se retrouvent au sein des populations pour refaire leur forfait », a déclaré le maire de Belel. Abbo Laminou, représentant au nom de l’élite locale, a salué la « politique de proximité » du président Paul Biya. Il a surtout souhaité le renforcement du dispositif sécuritaire dans l’arrondissement. Déploiement des forces de défense et de sécurité du reste déjà consolidé dans d’autres arrondissements de la région.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category