Coopération Cameroun-Unesco : priorité à l’artisanat et à l’entrepreneuriat

Les pistes pour un renforcement de capacité de ces deux secteurs évoquées lors de l’audience accordée récemment au directeur régional de l’Unesco par le ministre des PME.

Renforcement des capacités, formation promotionnelle technique dans le domaine de l’artisanat et de l’entrepreneuriat. Tels sont quelques défis qui structurent le plan d’actions de l’Organisation des Nations unies pour l'Education, la Science et la Culture (Unesco) au Cameroun, dans le secteur des Petites et moyennes entreprises. C’est pour établir des bases d’une collaboration fructueuse que le directeur régional multisectoriel de l’Unesco pour l’Afrique centrale, Salah Khaled a rencontré le 30 janvier dernier, le ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’Economie sociale et de l’Artisanat (Minpmeesa), Achille Bassilekin III.

D’après le ministre Salah Khaled a fait des propositions relatives à une série d’activités qui vont dans le sens du renforcement des jeunes et des femmes. Pour lui, en effet, « les jeunes sont des innovateurs et c’est une chance que nous ayons pu échanger sur les opportunités qui permettent de renforcer leur capacité et contribuer au développement du secteur de l’entrepreneurial». L’artisanat, qui représente un véritable levier économique, est une opportunité pour les femmes et les jeunes.

Les deux personnalités ont profité de la rencontre pour évaluer la contribution de ce secteur dans la protection de l’environnement, avant de présenter le travail à faire pour promouvoir l’entrepreneuriat.  Achille Bassilekin III a confié à la presse qu’il a convenu, avec le responsable de l’Unesco, de se mettre ensemble pour définir une feuille de route conjointe qui devrait rapidement se matérialiser.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category