Chantiers en cours d’exécution à Maroua : le Minhdu fait le point

En visite de travail dans la ville, Célestine Ketcha Courtès a prescrit le sérieux et la vitesse dans l’exécution des travaux en cours.

Le ministre de l’Habitat et du Développement urbain (Minhdu) a effectué une visite de travail à Maroua les 4 et 5 février 2019. C’était la toute première sortie officielle de Célestine Ketcha Courtès dans la ville qui l’a vu naître. Cette descente sur le terrain avait pour but d’évaluer l’état d’avancement des chantiers en cours d’exécution dans la ville de Maroua. Il s’agit des chantiers du Plan d’urgence prescrit par le chef de l’Etat, mais aussi de ceux qui font partie des transferts aux collectivités territoriales décentralisées.

Arrivée à Maroua le 4 février en soirée, le Minhdu au eu un programme chargé le lendemain. En dehors du chantier de construction de 100 logements sociaux et de leurs équipements socioculturels, Célestine Ketcha Courtès a sillonné les coins et recoins de la ville de Maroua qui, il faut le dire, s’est muée en un vaste chantier. Elle a été sur le site de  construction annoncée du deuxième pont sur le Mizao. Elle a visité divers chantiers routiers en cours dans la ville de Maroua, avec un intérêt marqué pour les travaux d’aménagement des berges du Mayo-Kaliaoau quartier Bololo, où plus d’une centaine de maisons d’habitations sont en danger.

Partout où elle est passée, Célestine Ketcha Courtès a invité les responsables des chantiers à accélérer le travail, et surtout à respecter les règles de l’art. « Je veillerai à ce que les entreprises respectent leurs engagements et leurs responsabilités… Les choses vont changer et d’ici quelques jours, nous allons les évaluer », a déclaré le Minhdu au terme de la séance de travail qu’elle a présidée dans les services du gouverneur à la fin de cette descente sur les chantiers. Elle ne s’est pas seulement contentée de voir les ouvriers à la tâche.

Elle s’est aussi rendue à la base vie des entreprises qui sont  sur le terrain. Partout où elle est allée, Célestine Ketcha Courtès avait à ses côtés Midjiyawa Bakari, le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord, et Gilles Thibault, l’ambassadeur de France au Cameroun. La France, doit-on le souligner, finance de nombreux projets relatifs à l’amélioration de la voirie urbaine de Maroua dans le cadre du C2D.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category