Diversification de l'économie africaine : on compte sur le monde rural

Un forum de trois jours sur la question s’est ouvert hier à Brazzaville au Congo, à l’initiative de la Banque africaine de développement et de l’Organisation internationale du travail.

«Dégager le potentiel des économies rurales grâce à l’investissement dans le développement des compétences et l’employabilité des jeunes dans le secteur agricole en Afrique centrale ». C’est le thème du forum sous régional sur le développement de l’économie en Afrique centrale, ouvert hier à Brazzaville au Congo. Co-organisées par la Banque africaine de développement (BAD) et l’Organisation internationale du travail (OIT), ces assises de trois jours ont pour objectifs de  réfléchir et trouver des solutions pour développer les compétences des jeunes et améliorer leur employabilité dans le secteur agricole, principal secteur d’activités en milieu rural et gros pourvoyeur d’emplois, a expliqué Ousmane Dore, directeur général Afrique centrale à la BAD.

Tout ceci part du constat selon lequel dans la plupart des pays d’Afrique centrale, les zones rurales captent peu d’investissements publics et privés. « Elles souffrent donc d’un déficit en équipements collectifs, mais également d’une quasi-inexistence d’entreprises et d’une très faible présence des représentants de l’Etat», souligne Ousmane Dore. Une situation qui crée un déséquilibre croissant entre zones rurales et zones urbaines, et une absence d’opportunités et de perspectives pour les jeunes en milieu rural qui les rend vulnérables, oisifs et tentés par l’exode rural. « La persistance de cette situation prive les zones rurales de leurs forces vives, ne permet pas à l’arrière-pays d’exploiter son potentiel économique, et coupe les zones urbaines d’une source traditionnelle d’approvisionnement en produits vivriers », déplore le DG. Ce forum se tient au moment où l’actualité africaine demeure marquée par l’immigration massive des jeunes du continent vers l’Europe et où les pays de la région mettent l’accent, plus que par le passé, sur la diversification de leurs économies, encore majoritairement dominées par l’exploitation et l’exportation de res sources naturelles (pétrole et diamant). 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category