Le gouvernement joue la carte de la transparence

Les autorités rassurent quant à la tenue dans de bonnes conditions du scrutin prévu samedi prochain.

Depuis le report d’une semaine de la présidentielle, les interrogations et les doutes ont émergé dans les esprits quant à la tenue effective du scrutin samedi prochain, comme promis par la Commission électorale nationale indépendante (INEC). Cette dernière cristallise les critiques des acteurs politiques de tous les bords, qui refusent l’éventualité d’un nouveau rendez-vous manqué le 23 février prochain. Pour rassurer l’opinion publique nationale et internationale sur la capacité du Nigeria à organiser un scrutin libre, crédible et apaisé, le gouvernement est monté au front.

Dans un premier temps, mardi, le président de la République et candidat du All Progressives Congress (APC) a reprécisé sa pensée sur les mesures draconiennes de sécurité qu’il avait préconisées lundi dernier lors d’une réunion de crise de son parti. Pour le président Buhari, il n’est pas question d’intimider les Nigérians, mais de mettre en garde les fauteurs de troubles éventuels. Le président nigérian invite du reste les Nigérians à se rendre en masse aux urnes samedi prochain pour choisir en toute liberté le candidat de leur choix.

Mercredi matin, le ministre des Affaires étrangères, Geoffrey Onyeama a présidé une réunion d’information et d’échanges avec le corps diplomatique et les représentants des organisations internationales accrédités au Nigeria. Le chef de la diplomatie nigériane était entouré du chef de la police et d’un responsable de l’INEC.

« Le Nigeria apprécie l’intérêt et l’engagement des pays amis depuis le début des opérations électorales. Ils veulent être certains que tout se passera bien et nous tenons à les rassurer que ce sera le cas », a déclaré le ministre Geoffrey Onyeama. Mais, il n’est pas question de recevoir des leçons, a-t-il, toutefois ajouté.

Pour le gouvernement nigérian, tout nouveau couac est inenvisageable samedi prochain. C’est la raison pour laquelle la Commission électorale a été invitée à faire le point des préparatifs du scrutin de samedi devant le corps diplomatique. Pour l’INEC, samedi prochain dès 8h, les Nigérians pourront voter.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category