Buhari-Abubakar: une affiche alléchante

Le scrutin présidentiel de ce samedi est une confrontation entre les candidats des deux grands partis du Nigeria.

Muhammadu Buhari 

Le président sortant brigue un nouveau mandat. C’est un vieux routier de la scène politique nigériane. A 76 ans, le candidat du All Progressives Congress (APC) demande à ses compatriotes de lui accorder la possibilité de terminer l’œuvre de redressement du pays entreprise il y a quatre ans. C’est lui en effet qui a mis fin au règne sans partage du People’s Democratic Party (PDP) de 1999 à 2007. Ce militaire de carrière se pose en défenseur d’une certaine éthique dans la manière de gérer les affaires publiques.

La lutte contre la corruption est en effet au centre de son programme. Il a notamment promis de s’attaquer avec plus de vigueur à tous ceux qui portent atteinte à la fortune publique. Pour lui, ces gens sont de véritables criminels qui mettent en péril la vie de millions de Nigérians. Par ailleurs, Muhammadu Buhari se prévaut d’un bilan plus que satisfaisant dans la lutte contre le terrorisme. D’après lui, les actions menées sous son autorité ont mis en déroute la secte islamiste Boko Haram, véritable gangrène pour le Nigeria et ses voisins.

Le président candidat qui entend éradiquer complètement cette menace relève que la lutte contre ces terroristes va s’intensifier. Muhammadu Buhari promet en outre à ses compatriotes de relancer la lutte contre ce fléau. Au cours du mandat qui s’achève, il a réussi à limiter les importations de riz en encourageant la production locale et promet une véritable révolution verte dans le pays.

Atiku Abubakar

La présidentielle 2019 constitue assurément l’ultime baroud d’honneur d’un homme qui a connu un parcours exceptionnel dans son pays. Le candidat du People’s Democratic Party (PDP) est un multimillionnaire qui a prospéré dans les affaires après une carrière de fonctionnaire des douanes. Plus tard, il s’est lancé dans la politique et a gravi un à un les échelons pour devenir un des hommes politiques les plus en vue du Nigeria. La carrière politique d’Atiku Abubakar a jusqu’ici culminé avec son élection comme vice-président du Nigeria entre 1999 et 2007 sous le mandant d’Olusegun Obasanjo.

S’ouvrir les portes d’Aso Rock semble être l’ultime challenge d’Atiku Abubakar qui à 72 ans, sait qu’un échec mettrait quasiment fin à ses ambitions présidentielles. Pour convaincre les électeurs nigérians, Atiku Abubakar surfe sur la vague du mécontentement de ses compatriotes devant la situation économique du pays. En homme d’affaires prospère, il fait miroiter aux électeurs de faire appliquer au pays, la recette qui a fait son succès personnel. Atiku Abubakar entend ainsi « remettre le Nigeria au travail ».

Pendant la campagne, il a multiplié les annonces pour un Nigeria prospère sous sa conduite. Chantre d'une politique économique libérale, le candidat du PDP est convaincu que le secteur privé peut booster la croissance du pays et le remettre durablement à flots. Mais, ses détracteurs le dépeignent comme un homme corrompu dont la fortune n’a pas été constituée de façon intègre. Face aux critiques Atiku Abubakar peut compter sur la puissante machine électorale qu'est le PDP qui veut régner à nouveau après l’intermède Buhari (2015-2019).

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category