Arts et culture: les nouveaux chantiers de 2019

Le ministre Bidoung Mkpatt les a annoncés lors de la présentation des voeux de Nouvel an de son personnel vendredi 22 février 2019 à Yaoundé.

L’année 2019 commence sous de nouveaux auspices au ministère des Arts et de la Culture. En plus de la poursuite de l’inventaire général du patrimoine culturel national dans les régions septentrionales du pays ainsi que l’édition du deuxième Tome du Répertoire des sites culturels, le ministre des Arts et de la Culture (Minac), Bidoung Mkpatt, a annoncé une kyrielle d’engagements relevant du Plan d’action 2019, de son département ministériel.

L’année en cours sera marquée par le lancement de l’inventaire spécifique de l’art culinaire au Cameroun et la réalisation des études archéologiques et environnementales du site d’esclavage de Bimbia, lieu de mémoire collective. La réhabilitation des musées royaux et des chefferies dans le cadre du transfert des compétences des collectivités territoriales décentralisées n’est pas en reste.

Autre point important : « Des actions en vue de la promotion des industries culturelles et créatives seront mises en oeuvre à travers la structuration du mouvement artistique et culturel camerounais afin d’optimiser la productivité artistique de notre pays. J’attache du prix à ce grand projet qui a pour objectif d’organiser le mouvement associatif dans le domaine des arts et de la culture, entre autres », a assuré le Minac.

Au cours de cette cérémonie des voeux de son personnel et de la famille culturelle du Cameroun, Bidoung Mkpatt a également dit qu’en ce qui concerne le développement des infrastructures culturelles, l’action de ce département ministériel portera aussi sur la construction d’une Cité de l’émergence.

Pour le sous-secteur Arts et Culture, ce projet constitue un symbole de mobilisation de tous ainsi que l’expression du génie créateur du peuple camerounais. Sans oublier la poursuite des travaux de construction des Maisons de la culture de Yabassi, Mora, Baham, Kumbo et Ntui. Ainsi que les délégations régionales des Arts et de la Culture au Sud-Ouest et dans l’Adamaoua.

Pour ce qui est des organismes de gestion, « il est nécessaire de restructurer davantage le mouvement artistique et culturel. Il s’agit là d’un vaste chantier qui incombe à la fois à l’Etat et à ses partenaires que sont les organisations artistiques et culturelles», a indiqué le ministre Bidoung Mkpatt.

Afin d’assurer le succès de tous ces chantiers, le Minac prescrit à tout le personnel et tous les acteurs du mouvement artistique et culturel un engagement sans faille, une abnégation au travail, une franche collaboration et une synergie dans l’effort. Ceci dans le respect de la confidentialité et du droit de réserve.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category