Femmes de la présidence de la République: l’école de la négociation

Les dames en ont discuté au cours d’un forum hier, à Yaoundé dans le cadre des activités organisées en prélude à la Journée internationale de la femme.

Quand négocier, comment négocier et pourquoi négocier ? Autant de questions qui ont réuni les femmes de la présidence de la République et celles des administrations rattachées. Cette problématique liée au thème : « L’art de la négociation en famille, en communauté et en milieu professionnel », a été débattue hier, à Yaoundé, en présence de Chantal Handjou, conseiller technique au Minproff .

Ce forum d’échanges s’inscrit dans le cadre des activités commémoratives de la Journée internationale de la femme. Pour faciliter sa compréhension, Claudine Moukossi Moukossi, experte judiciaire en psychologie et Emmanuel Richard Dipoko Dibotto, psychiatre l’ont décortiqué.

Exposant sur les situations et le contexte qui nécessitent la négociation, Claudine Moukossi Moukossi, a affirmé que l’on négocie à tout moment et en tous lieux. Mais il faut au préalable, maîtriser les rudiments d’une bonne négociation. Notamment bien se préparer pour mieux s’approprier ses forces et ses faiblesses, de même que celles de l’autre partie. Le Dr Emmanuel Richard Dipoko Dibotto, a, quant à lui donné d’une part les outils pour bien négocier et d’autre part, les moyens pour reconnaître une négociation réussie.

Tout compte fait, « l’on négocie pour permettre aux parties de continuer à œuvrer ensemble, dans le respect des règles de leur communauté. Le but ultime est de garantir le vivre ensemble et promouvoir le bien-être des parties négociantes », ont conclu les deux intervenants. C’est aussi dans cette logique que s’inscrit « cette initiative de fédérer toutes ces femmes pour qu’on soit toujours ensemble», a soutenu Suzanne Etoga, employée à la présidence de la République.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category