Développement urbain: le Cameroun bénéficie de 60 millions de F

L’argent sera investi par la Commission économique pour l’Afrique (CEA) pour former des experts devant élaborer une nouvelle vision.

Organisme des Nations unies, la Commission économique pour l’Afrique (CEA) a récemment élaboré un projet de développement urbain à mettre en œuvre dans cinq pays du continent : l’Ouganda, la Zambie, le Cap-Vert, le Maroc et le Cameroun. Concrètement, ce projet vise à « Renforcer des capacités des Etats membres en vue de concevoir et d’appliquer des stratégies et des politiques en faveur des villes inclusives et durables ». Selon les experts de la CEA, il s’agit d’inculquer aux Etats africains une nouvelle manière de voir leurs villes, jusqu’ici considérées comme un ensemble de problèmes : insécurité, violence, promiscuité, insalubrité, assainissement, etc. Pourtant, « sur la base d’expériences internationales, notamment asiatiques, on constate que les villes peuvent être des forces motrices de la croissance, de création d’emplois, d’industrialisation et de transformation agricole. C’est cette nouvelle vision que nous voulons apporter à l’Afrique », explique Antonio Pedro, directeur du bureau sous régional de la CEA. Il précise qu’un tel projet ne peut se mettre en œuvre qu’avec le ministère en charge du plan, qui a une vue plus globale et une action transversale sur l’ensemble des départements ministériels.
Voilà qui explique que le lancement du projet de la CEA au Cameroun ait été présidé par Louis Paul Motaze, ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (MINEPAT). Il était accompagné pour la circonstance de son collègue de l’Habitat et du Développement urbain (MINHDU), Jean Claude Mbwentchou.
Louis Paul Motaze indique que sur le plan institutionnel, des outils existent pour encadrer le développement urbain au Cameroun, en dépit des résultats encore peu visibles sur le plan de la transformation structurelle. « Et c’est là toute l’importance du projet que la CEA nous apporte, lequel nous permettra de revisiter l’existant et d’améliorer nos politiques et stratégie en la matière ». Il est à noter que le projet de la CEA est évalué à 500 000 dollars US, dont 100 000 par Etats bénéficiaires (environ 60 millions de F). Des ressources qui serviront à développer des connaissances et des outils pour former des experts au Cameroun. C’est ce savoir qui va rester au niveau du MINEPAT pour servir à l’élaboration de la nouvelle vision de développement urbain.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie